Marron ou châtaigne, comestible ou pas ? En balade en forêt, de qui se méfier ?

Au détour d'un chemin, au pied d'un arbre, son enveloppe brillante vous fait de l'oeil : vous cherchez même une grande poche pour en ramasser en nombre quand soudain le doute vous étreint, est-ce une châtaigne ou un marron ? Ce fruit est-il comestible ou non ?

C'est une jolie balade en forêt qui pourrait bien se terminer par une dégustation de marrons chauds. Vous les imaginez déjà grillés au feu de bois et vous essayez de vous souvenir de l'endroit où vous vous êtes débarassé de cette poêle à trous que vous utilisez une fois l'an. Quand soudain, la raison vous fait douter. Comment se fait-il qu'il reste autant de magnifiques marrons si près du chemin, un week-end ? Pourquoi personne ne semble s'y intéresser ? Ces magnifiques marrons sont-ils comestibles ? Pas sûr...

Selon un rapport de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation de 2019 sur les confusions entre plantes comestibles et toxiques, les erreurs les plus fréquentes concernent les plantes à bulbes (12 %) et le marron d’Inde (11 %).

Les marrons, ça se mange, non ?

Eh bien non, le marron est toxique. Et les marrons glacés, me direz-vous ? Ils sont faits à partir de châtaignes (confites dans un sirop de sucre, mais des châtaignes à la base). Les châtaigners de culture sont greffés pour obtenir de plus gros fruits que l'on appelle à tort des marrons. Pour compliquer encore un peu le tableau, ces grosses châtaignes sont qualifiées de marrons dans l'alimentation, pour les crèmes de marrons, glaces aux marrons, marrons sous vide pour Noël, etc...
Mais le "vrai" marron (au sens botanique du terme) est la graine du marronier d'Inde et il n'est pas comestible.


Comment le reconnaître ? La bogue du marron, de couleur jaune verte, a peu de piquants. Elle renferme 1 voire 2 marrons, pas plus. Le marron est tout rond (alors que la châtaigne a un côté plat). En fait, le marron est bien plus beau et plus appétissant que la châtaigne, mais c'est pourtant elle et seulement elle qui se mange. Le marron peut entraîner des troubles digestifs (douleurs abdominales, nausées, vomissements, irritation de la gorge).

La châtaigne : la seule comestible

La châtaigne tombe du châtaigner en septembre et se récolte jusqu'à la mi-novembre. Sa bogue est marron clair, hérissée d'une multitude de petits piquants longs. Elle contient de 2 à 4 châtaignes qui sont de petits fruits aplatis avec un bout pointu qui se termine par un petit plumet. La feuille de châtaigner est longue et fine (encore une manière de se distinguer du marronier qui a une feuille palmée, composée de plusieurs petites feuilles en étoile).

C'est elle que vous pouvez consommer sans crainte. Pour cela, trois méthodes : 

Quelle que soit la méthode choisie, il faut penser à inciser les châtaignes avant de les cuire. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
loisirs sorties et loisirs environnement cuisine culture gastronomie