Valery Giscard d'Estaing en Normandie : UDF, nucléaire et pommes pourries

Valéry Giscard d'Estaing, l' ancien Président de la République ( 1974-1981) est décédé à l'âge de 94 ans. Il était venu à plusieurs reprises en Normandie, une terre centriste avec de fidèles alliés, artisans du succès de l'UDF mais essuya aussi des accueils plus rudes. 
Valery Giscard d'Estaing en 1972 à Alençon ( 61) , il est candidat à l'élection présidentielle de 1974 et il pilote lui-même cet hélicoptère.
Valery Giscard d'Estaing en 1972 à Alençon ( 61) , il est candidat à l'élection présidentielle de 1974 et il pilote lui-même cet hélicoptère. © afp

Normandie, terre giscardienne

Parmi les fidèles de Valery Giscard d'Estaing, il y a le couple d'Ornano, Michel et Anne. Ils font partie des giscardiens de la première heure. Dans Le Monde du 9 mars 1991, après la mort de Michel d'Ornano, cette relation d'amitié profonde est ainsi racontée:  

"Ensemble, ils allaient tout connaître : la grandeur, la décadence et l'espoir à nouveau. La croisade grisante des Républicains indépendants contre le gaullisme. Le sacre de 1974, qui fera de Michel d'Ornano un ministre discret mais toujours dans l'ombre présidentielle. La bataille perdue de Paris en 1977. Par fidélité, le maire de Deauville se retrouve piégé dans un affrontement mortel avec Jacques Chirac. Il lui faudra des années pour s'en remettre. Quatre ans plus tard, Giscard perd son sceptre. Michel d'Ornano sera l'un des rares à demeurer à ses côtés et à continuer de croire à son étoile." 
 
En 1977, à Cambremer, le President de la république Valéry Giscard d'Estaing, à gauche,   avec Michel d'Ornano, au centre  alosr député du Calvados et maire de Deauville.
En 1977, à Cambremer, le President de la république Valéry Giscard d'Estaing, à gauche, avec Michel d'Ornano, au centre alosr député du Calvados et maire de Deauville. © AFP/ Michele Denyau

Dans les amitiés giscardiennes en Normandie, il y a ausi le centriste rouennais Jean Lecanuet qui sera garde des Sceaux de Giscard d'Estaing en 1974 et président de l'UDF. 

En 1978, face au RPR de Jacques Chirac, c'est Jean Lecanuet qui a l'idée de la création d'un parti présidentiel pour soutenir Valéry Giscard d'Estaing et renforcer la préparation des élections à venir. C'est ainsi que l'UDF (Union pour la Démocratie Française) est devenu le grand parti de la famille centriste. Jean Lecanuet préside l'UDF pendant 10 ans.  

Le président centriste  de la Région Normandie  Hervé Morin qui a été président du groupe Union pour la démocratie française (UDF) à l'Assemblée nationale de 2002 à 2007 dit à son sujet: "C'est l'homme le plus intelligent que j'ai rencontré. Il incarnait bien entendu la modernité, il avait intégré qu'après mai 68, il fallait moderniser la société française. Il incarnait aussi l'auvergnat qu'il était c'est-à-dire un homme profondément attaché aux racines profondes de la France. Il avait cette dualité". 

Olivier Stirn, ancien député maire de Vire dans le Calvados , est aussi un compagnon de route de Giscard d'Estaing. Il fut secrétaire d'État auprès du Ministre chargé des Relations avec le Parlement, aux Dom-Tom et aux affaires étrangères sous le septennat de Giscard et en 1977 , lorsque Jacques Chirac annonce sa candidature à la Mairie de Paris entrant ainsi en conflit ouvert avec Valéry Giscard d'Estaing, il quitte le RPR.

 " J’ai appris avec grande tristesse le décès de Valéry Giscard d'Estaing que j'ai connu lorsqu'il était ministre des finances du Général de Gaulle que je conseillais alors sur les grands dossiers africains. Nous étions tous deux au deuxième gouvernement de Pompidou. "

A Caen, un cahier de condoléances sera mis à disposition des caennaises et des caennais qui souhaitent lui rendre un dernier hommage à partir du vendredi 4 décembre à l’hôtel de ville. Le drapeau de la façade de l’hôtel de ville de Caen a été mis en berne dès ce matin. Le maire UMP Joël Bruneau salue le " libéral affirmé,  qui a notamment été le président de l’abaissement de la majorité civile à 18 ans, de la très importante loi sur le dépénalisation de l’avortement portée avec courage par sa ministre Simone Veil et de la loi sur le divorce par consentement mutuel."

Plus sacarstique, le maire UMP du Havre , Edouard Philippe déclarait en 2013 au sujet de l'ancien président au micro d'Europe 1 : " Giscard avait la réputation d'avoir la dent dure, voire d'être franchement méchant". Dans cette interview où l'ancien premier ministre d'Emmanuel Macron imite Valery Giscard d'Estaing avec inspiration comme le faisait Thierry Le Luron pendant le septennat, Edouard Philippe relève que de toute façon, " la voix de Valery Giscard d'Estaing jeune, je ne l'ai jamais entendue". 
 

Edouard Philippe imite Valery Giscard d'Estaing

VGE en Normandie 


Le 16 décembre 1977, en pleine crise porcine, VGE prononce le discours de Vassy, un petit village dans le Calvados. Une véritable profession de foi dans lequel il affirme que "l'agriculture doit être le pétrole de la France".  " La vocation de l'agriculture française est l'expansion " ajoute-t-il. Avec ce discours, il tente la reconquête du monde agricole alors en pleine crise et dessine les contours d'une agriculture qu'il veut plus moderne que jamais. 
 

 Les produits de l'agriculture sont notre seule matière première. Ce n'est pas acceptable qu'un pays comme la France dépende encore largement de l'étranger pour son alimentation. L'agriculture doit être notre pétrole.  EXTRAITS DU DISCOURS DE Vassy

VGE en Normandie


Le président de la République Valéry Giscard d'Estaing, répondant à l'invitation du sénateur-maire Jean Lecanuet, est venu à Rouen (accompagné de 3 ministres) le 27 mai 1979 pour l'inauguration officielle de la place du Vieux-Marché, lieu du supplice de Jeanne d'Arc. Après des années de travaux, la place où se trouvaient les halles du "Rungis rouennais" a été entièrement réaménagée avec une réalisation contemporaine de l'architecte Louis Arretche autour d'une moderne église Sainte-Jeanne d'Arc associant béton, ardoises et vitraux du 16e siècle.  

" LE SIECLE DE CETTE "BONNE PAIX FERME, QUI DURE LONGUEMENT" DONT PARLAIT JEANNE-DE-FRANCE, CETTE JEANNE ETERNELLEMENT PRESENTE, GRACE-A VOUS, ROUENNAISES ET ROUENNAIS, SUR CETTE PLACE DU VIEUX MARCHE  (…) VOICI ENFIN CETTE MAISON DERNIERE OU VOUS OFFREZ A JEANNE, SUR LE LIEU MEME DE SON SUPPLICE, UN TEMPLE POUR SA FOI TRIOMPHANTE, ET UN ABRI PAISIBLE POUR SES CENDRES DISPERSEES…" Valéry Giscard d'Estaing, le 27 mai 1979.
 
durée de la vidéo: 01 min 14
VIDEO : VGE en Seine-Maritime et dans l'Eure. Récit : Charles Behr. (Archives et documentation : Franck Lefebvre. Montage : Pierre Léonard)

En marge de cette inauguration rouennaise de 1979, le président Giscard d'Estaing avait, à la demande du président du conseil régional, rencontré des "responsables régionaux" pour évoquer la dégradation de la situation économique  de la Haute-Normandie.
 

Anémone, le tournant "électronucléaire" et les pommes pourries

Valéry Giscard d'Estaing profite de sa venue à Rouen en 1979 pour annoncer que "l'Etat est prêt à aider les efforts d'innovation, d'exportation et de création d'emplois de tous ceux qui voudront saisir ces chances" et d'ajouter que "deux centrales nucléaires doivent être construites en Haute-Normandie. Celle de Paluel, qui comprendra quatre tranches de 1300 Mégawatts et celle de Penly, qui comprendra deux tranches de 1300 MW."

En 1980,  le département de la Manche lui sert de tribune. Il est à Valognes pour remettre le prix Alexis de Tocqueville. L'occasion d'affirmer une fois de plus son attachement au libéralisme et de vanter là encore le  programme électronucléaire de la France. Et cela ne se passe pas très bien comme on peut le voir sur cette vidéo qui date du 5 décembre 1980
VGE à Valognes

 Valery Giscard d'Estaing annonce alors la mise en service des deux tranches de la centrale de Flamanville pour 1986 et l’extension de l’usine de retraitement de la Hague. Valognes a été choisi pour son calme plutôt que Cherbourg, la revendicative. " On avait des faux cartons d'invitation, on était de mèche avec un imprimeur. Et en fait, de faux cartons en faux cartons distribués, on en est arrivé à être plus nombreux que les vrais invités, y avait les jeunes agriculteurs qui étaient en colère sur le cours de la pomme, le CGT des ouvriers de Cherbourg et puis nous, les antinucléaires" se souvient Didier Anger, militant au Crilan ( Comité de réflexion, d'information et de lutte antinucléaire)  pendant plus de 40 ans. " Les agricuteurs avaient amené un énorme tas de pommes pourries, j'ai adoré la spontanéité militante de cette journée, il s'est fait canardé". Quelques jours plus tard, le patron des gendarmes de la Manche sera sanctionné. 

Après le choc pétrolier de 1974, Valery Giscard d'Estaing intensifie le programme d'"indépendance énergétique".  " Le rôle de l'épouse de Valery Giscard d'Estaing n'est pas à minorer. Anne-Aymone Giscard d'Estaing née Schneider est la petite-fille du baron Charles Schneider,  elle est liée à l’un des plus gros groupes industriels européens de l’époque : le groupe Empain-Schneider. Et c'est ce groupe, à travers Framatome, qui a les brevets des réacteurs choisis pour les centrales françaises, le PWR  avec le brevet américain Westinghouse". 

 Dans son ouvrage "Nucléaire : la démocratie bafouée – La Hague au cœur du débat ",  Didier Anger épluche le rôle de la famille d'Estaing dans la toile nucléaire mondiale . " Jacques Giscard d’Estaing, le cousin de Valéry Giscard d’Estaing est directeur de la société des mines d’uranium au Niger ou au Gabon.  C'est aussi lui qui  développe les relations avec Bokassa avec le Centre-Afrique. En 1976, quand Westinghouse sort de Framatome, c’est Jacques Giscard d’Estaing qui est chargé de lier les activités du Commissariat à l’énergie atomique et de Framatome. " 

Normandie Internationale

C'est aussi en Normandie que Valery Giscard rencontre les grands de ce monde. D'abord Jimmy Carter en 1978 alors président des Etats-Unis. Puis Léopold Sendar Senghor , président du Sénégal et homme de lettre l'année suivante. 
 
En janvier 1978, le président français Valery Giscard d'Estaing et le président Jimmy Carter sur les plages du débarquement  de Normandie.
En janvier 1978, le président français Valery Giscard d'Estaing et le président Jimmy Carter sur les plages du débarquement de Normandie. © AFP
Le conflit de la seconde guerre mondiale nourrit l'Européen convaincu qu'est VGE. " Il a installé le couple franco-allemand qui reste central dans la construction de l'Union Europénne. Comme le géneral de Gaulle, il considérait que la Russie faisait partie de cette grande Europe culturelle, politique et économique " rappelle Olivier Stirn. 

Il apparait aux côtés d'un autre ancien président Nicolas Sarkozy et de celui en exercice François Hollande, à l'occasion du 70ème anniversaire du Débarquement Ce sera sa dernière visite officielle en Normandie. 
 
Derniere apparition officielle Giscard d'Estaing en Normandie en 2014

 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région normandie politique hommage société