Cet article date de plus de 5 ans

Normandie : EDF-EN change de partenaire pour ses parcs éoliens en mer

EDF Energies Nouvelles (Groupe EDF) a annoncé mardi la signature d’un nouveau partenariat avec la société canadienne Enbridge Inc, pour le développement et l’exploitation des trois parcs de Fécamp, Courseulles-sur-Mer et Saint-Nazaire. Enbridge prend la place du danois Dong Energy.
© Droits réservés
Les éoliennes de ces parcs seront fournies pas Alstom. Dong Energy souhaitait se retirer ayant choisi une stratégie de pilote pour les projets à venir. EDF-EN indique que Enbridge acquiert 50% de EMF qui sera ainsi détenue à parts égales par EDF Energies Nouvelles et Enbridge.
Enbridge (23 Md d’€ de chiffre d’affaires) est présenté comme un leader en Amérique du Nord dans les domaines du transport, de la distribution et de la production d’électricité. Elle affiche 2.000 MW nets de capacités déjà exploitées ou en construction. Elle est partenaire de EDF-EN depuis 2012 au Canada, pour l’exploitation de quatre parcs éoliens (830 MW).

Pas de retard prévu

Ce changement de partenariat ne devrait pas avoir d’impact sur le calendrier de réalisation des trois projets éoliens retenus en 2012 à l’issue du premier appel d’offres organisé par l’Etat : Eoliennes Offshore des Hautes Falaises (498 MW) au large de Fécamp, Eoliennes Offshore du Calvados (450 MW) au large de Courseulles-sur-Mer et le Parc du Banc de Guérande (480 MW) au large de Saint-Nazaire. Le démarrage progressif de leur construction est prévu à partir de 2017, assure EDF-EN.
Pour Enbridge Inc, l’alliance avec EDF-EN est « une occasion unique d’accroître nos investissements sur le marché en croissance de l’éolien en mer en Europe, en lien avec notre stratégie », indique Al Monaco, Président Directeur Général.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
énergie éolien environnement société