La Normandie promet 10 millions pour redynamiser les centres-villes

Le conseil régional de Normandie promet de débourser 10 millions d'euros pour "redynamiser" les centres-villes de son territoire. Un appel à projets va être lancé le 3 avril prochain.

La Région présidée par Hervé Morin (Les Centristes) va lancer le 3 avril un appel à projet à destination de 16 villes moyennes normandes reconstruites après la guerre, incluant Rouen, Le Havre et Caen, selon un communiqué.

Cinq d'entre elles seront sélectionnées avant la fin de l'année pour bénéficier de l'enveloppe régionale, a précisé à l'AFP le service de presse du conseil régional. "La région consacrera 10 millions d'euros pour les aider à mettre en oeuvre les bonnes idées", a assuré Hervé Morin dans le communiqué.

"Les opérations retenues devront avoir un impact sur l'attractivité du centre-ville en alliant travaux sur les parties communes du bâti privé, sur les équipements publics et sur la valorisation du patrimoine de la reconstruction", précise la Région.

Nombre de villes normandes ont été en grande partie détruites par les bombardements alliés qui ont précédé la Libération de l'été 1944. "La redynamisation des centres-villes reconstruits est un sujet majeur, pour attirer habitants et services", a souligné Hervé Morin dans le communiqué.

"Marqués par la vacance des logements, le départ des commerces et des services, les centres-villes reconstruits dans les années 50 souffrent d'une désaffection liée à une image vieillissante et à un confort qui ne répondent pas aux exigences d'aujourd'hui", estime le Conseil régional.

En octobre, le gouvernement avait annoncé débloquer une enveloppe d'un million d'euros pour lutter contre la désertification commerciale d'un certain nombre d'agglomérations de taille moyenne. Selon un rapport alors remis au gouvernement, 87% des centres-villes français ont vu leur taux de vacances commercial augmenter entre 2001 et 2015. Le mouvement est particulièrement marqué dans les villes moyennes, avec un taux de vacance qui dépasse les 10% dans 55% d'entre elles.

Le cadre législatif, qui a "permis l'installation massive de grandes surfaces commerciales" en périphérie des villes concurrençant directement les petits commerçants urbains, doit être "réétudié", avait alors déclaré la secrétaire d'Etat au Commerce, Martine Pinville.

L'exemple de Cherbourg-en-Cotentin avec Catherine Berra et Emilien David

durée de la vidéo: 01 min 53
Cherbourg: comment redynamiser le centre-ville ?

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région normandie politique fusion des régions réforme territoriale ruralité société cotentin
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter