Nouvelle année : toujours pas de recul du Coronavirus en Normandie...

Les derniers chiffres publiés par l'Agence Régionale de Santé le 31 décembre font état d'une situation stable : "la pression épidémique reste importante". La circulation de ce virus Covid-19 demeure même préoccupante dans l'Orne.

C'est un test qui peut crisper mais le moment est vite passé
C'est un test qui peut crisper mais le moment est vite passé © B. Belamri/France Télévisions

"En Normandie, le taux d’incidence reste stable : il est 95,8 pour 100 000 habitants (contre 95,6 le 29/12)". En quelques mots, l'Agence Régionale de Santé résume la situation : le virus circule encore, et le reflux n'est pas amorcé. Avec près d'une centaine de cas recensés pour 100 000 habitants, le seuil d'alerte fixé par les autorités est toujours dépassé.

En Seine-Maritime, le taux d'incidence (107,1) est légèrement supérieur à la moyenne régionale. C'est dans l'Orne que la circulation du virus est la plus active avec 164,7 cas pour 100 000 habitants, soit plus du double que dans la Manche et dans l'Eure. Dans ce département, le moins peuplé de Normandie, 149 personnes étaient toujours hospitalisées le 30 décembre, à peine moins que dans le Calvados où la population est pourtant trois fois plus importante.

 

Début de la campagne de vaccination le 4 janvier

En dehors du département de l'Orne, les services hospitaliers sont un peu moins sous tension, mais l'ARS le souligne : "Avec 1062 personnes hospitalisées pour COVID-19 au 30/12 (contre 1123 le 29/12) dont 91 en réanimation (contre 90 le 29/12), le nombre d’hospitalisations est constant."

Le vaccin permettra-t-il d'endiguer l'épidémie ? En Normandie, la campagne de vaccination doit débuter "dans le courant de la semaine du 4 janvier". Elle concernera dans une premier temps une quinzaine d'Ehpad "volontaires, en capacité de réaliser les consultations pré-vaccinales et disposant (pour les EHPAD) d’un médecin coordonnateur". L'ARS doit communiquer davantage de détails le 4 janvier, mais elle précise que "cette phase de lancement devrait se dérouler jusqu’au 17 janvier avant de s’étendre à l’ensemble des EHPAD et USLD de la région à partir du 18 janvier".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société région normandie