Obésité infantile : la Normandie fortement touchée

D’après une étude datant de 2014 et 2016 à l’échelle nationale l’obésité des 6-17 ans est de 3,9%. Dans le classement des régions les plus touchées par l’obésité des enfants, la Normandie est 5ème .

La Normandie, une région fortement touchée par l'obésité pédiatrique.
La Normandie, une région fortement touchée par l'obésité pédiatrique. © Raul ARBOLEDA / AFP

Concernant les plus jeunes, une autre enquête* effectuée sur les 5-6 ans montre que3,5 % de cette population est obèse. En Normandie, ce taux s’élève à 4,5%. A propos du surpoids, le taux est de  11,9% en France et 13,7 % en Normandie.

(*étude réalisée en France sur l’année 2012/2013)
Il est donc essentiel de comprendre les causes de surpoids dès le plus jeune âge et mieux prendre en charge les enfants obèses.

Dorénavant le taux de croissance du surpoids et ou de l'obésité est comparable aux Américains. L'obésité peut ainsi apparaître dès 2 ans, même si on la retrouve surtout entre 7 et 12 ans.

Les causes de l'obésité infantile

Parmi les causes les plus connues, on retrouve bien évidemment la sédentarité et un régime alimentaire déséquilibré mais comme chez l’adulte, l’obésité infantile est multifactorielle : nutritionnel, génétique, métabolique, psychologique et sociale.

Le dépistage trop tardif explique ces chiffres alarmants. L’enjeu est donc de mieux prendre en charge les enfants pour éviter qu’ils deviennent des adultes obèses. Actuellement, 2/3 des enfants obèses le resteront à l’âge adulte. Et cela signifie un risque de problèmes cardiovasculaires multiplié par trois, des troubles articulaires… sans parler bien sûr de la stigmatisation et des problèmes sociaux qu’ils peuvent déjà rencontrer à l’école ou au collège.

Comment savoir si mon enfant est en surpoids ?

L’indice de masse corporelle (IMC) ou de corpulence (3), bon reflet de l’adiposité, rend compte de la corpulence d’un individu. Chez l’enfant, il est un des meilleurs critères diagnostique et pronostique de l’excès de poids.

L’IMC se calcule avec un disque, sur les sites dédiés ou avec une calculette selon la formule: poids (kg) IMC = taille2 (m) La valeur obtenue est reportée sur les courbes de corpulence de référence pour permettre de situer la corpulence d’un enfant selon l’âge et le sexe

Cliquez ici pour télécharger les courbes de corpulence filles et garçons

L'excès de poids chez un enfant passe souvent inaperçu, d'où la nécessité de mesurer régulièrement  poids et taille :

"L'obésité, quand elle est bien installée, elle se voit à l'œil, mais c'est souvent un peu tardif et la prise en charge est plus difficile. Il faut donc prendre régulièrement le poids et la taille, donc ça on peut aller auprès de son médecin traitant ou de son pédiatre, et on calcule l'IMC, donc poids sur taille au carré, et on remet ça sur la courbe de corpulence qu'on retrouve dans le carnet de santé."

 Cela nous permet de voir si l'évolution de la croissance et de la taille et du poids est tout à fait normale par rapport à l'enfant".

Caroline Méret,
diététicienne

VIDEO - L'obésité infantile: une histoire de prévention

Qu’est-ce que le rebond d’adiposité?

Après un an, et jusqu'à 6 ans, l'enfant grandit plus vite qu'il ne grossit. Par conséquent la courbe baisse. Vers l’âge de six ans, poids et taille vont se mettre à évoluer dans des proportions similaires, et l'indice de masse corporelle va se remettre à croître jusqu'au chiffre adulte (c'est le rebond).

Lorsqu'un enfant souffre d'obésité précoce, c’est sur cette courbe qu’on pourra déterminer le moment où tout a commencé : il y a une cassure, un rebond d'adiposité précoce : au lieu de se remettre à croître vers 6 ans, la corpulence croit à partir de trois ans (parfois dès un an). On peut alors détecter une évolution problématique, et prendre des mesures avant que l'enfant sorte des courbes. Cela permet notamment de ne pas mettre au régime un enfant, mais simplement de maintenir son poids, en le laissant grandir pour le ramener sur le bon tracé.

Au CHU de Rouen, un service spécialisé suit les cas d'obésité infantile et conseille les parents :

"L'enfant, c'est un enfant en croissance. Or, on sait que la corpulence c'est un ratio entre le poids et la taille."

Si le poids reste stable, ou augmente, mais de manière moins importante que n'augmente la taille, et on espère bien que cet enfant va grandir, le chiffre d'IMC va, de lui-même, diminuer.
Et c'est l'objectif que l'on vise."

Docteur Mireille Castanet,
pédiatre au CHU Rouen et responsable du centre spécialisé de l'obésité de Normandie (Eure et Seine-Maritime)

Cliquez ici pour obtenir des conseils en nutrition pour votre enfant depuis la naissance jusqu’à l’adolescence.

Les structures pour vous aider

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société