Alençon : 1.4 millions d’euros auraient été détournés dans une vaste escroquerie à la TVA

L'ancien directeur du cabinet d'expertise comptable In Extenso à Alençon aurait détourné 1.4 millions d'euros au détriment de l'administration fiscale. / © Marie Benoist/ France Télévisions
L'ancien directeur du cabinet d'expertise comptable In Extenso à Alençon aurait détourné 1.4 millions d'euros au détriment de l'administration fiscale. / © Marie Benoist/ France Télévisions

Une escroquerie de grande ampleur aurait été commise pendant 3 ans à Alençon dans l’Orne. Une plainte pour abus de biens sociaux, abus de confiance, vol, faux et usage de faux a été déposée à l’encontre de l’ancien patron d’un cabinet d’expertise comptable.

Par Nicolas Corbard

Le pot-au-rose a été découvert cet été par la direction financière régionale d’In Extenso. Une vaste escroquerie à la TVA aurait été commise par l’ancien directeur général dans l’Orne de ce cabinet d’expertise comptable. La malversation aurait durée trois ans comme l’explique Sébastien Landais, qui a repris les rênes de l’agence il y a 4 mois.

Tout le monde est tombé de sa chaise. Que ce soit la direction générale, nous-mêmes, les associés, et l’ensemble des collaborateurs de la région qui le connaissaient bien.  Ce sont des faits graves pour la notoriété de la profession et pour notre cabinet. C’est pourquoi nous avons engagé des poursuites.


In Extenso a en effet porté plainte le 2 janvier dernier, par l’intermédiaire de son PDG, auprès du procureur de la république d’Alençon qui n’a pas souhaité répondre à nos questions. Pour la société c’est un coup dur. L’entreprise emploie 50 salariés avec un portefeuille d’environ 1150 clients rien que sur Alençon et génère 4.5 millions d’euros de chiffre d’affaire par an. Sébastien Landais poursuit :

Il est important de préciser qu’aucun client n’a subi de préjudice financier. La fraude a été faite en interne et a été depuis régularisée auprès de l’administration fiscale.

1.4 millions d’euros détournés à des fins personnelles


Le préjudice financier est colossal: 1.4 millions d’euros. L’homme aurait manipulé les chiffres de la TVA pendant trois ans en gonflant artificiellement les sommes déclarées au fisc.

L’administration fiscale reversait ensuite trop d’argent par rapport à ce qui avait été payé aux fournisseurs du cabinet d'expertise comptable. L’ex-directeur d’In Extenso s’attribuait ensuite le trop perçu et le reversait sur un compte personnel.
 

Un personnage apprécié dans l'Orne


L’homme âgé de 46 ans est une personnalité à Alençon, avec un réseau très important. Il était aussi investi dans la vie associative puisqu’il co-présidait le club de football de l’US Alençon. Il a démissionné le 18 octobre dernier et n’avait pas accès à la trésorerie du club.

Il s’était aussi engagé dans l’aventure du futur parc d’immersion médiévale Rustik. Depuis le début du projet, il en était le directeur financier. Un coup dur pour Rustik qui est encore en phase de développement. Le créateur du parc, Julien Prévost-Merlin indique que les parts de l’ex-directeur ont été rachetées et qu’il n’y a eu aucun préjudice financier :

C’était un personnage impressionnant par sa bonhommie et sa volonté d’aider les autres. Il a été de bon conseil et a apporté son expertise au projet. Ce qui fait que l’on a été très surpris de ce qu’il s’est passé. Il n’avait qu’un rôle de conseil, à aucun moment il n’a eu de pouvoir sur la gestion financière du parc. On a décidé de stopper notre collaboration avec lui dès le mois de septembre.


Que s’est-il-passé dans la tête de cet homme salué pour son professionnalisme ? Et comment a été utilisé cet argent ? L’enquête qui commence devra répondre à un grand nombre d’interrogations. L’ex-expert-comptable, lui, a quitté Alençon pour le sud de la France.  
 

Sur le même sujet

Les + Lus