A Alençon, La Providence accueille les déficients visuels et auditifs depuis 166 ans!

© France 3 Normandie
© France 3 Normandie

Visite au centre "La providence" à Alençon, cette semaine. Un centre d'éducation spécialisé qui accueille  des jeunes atteints de troubles du langage ou de déficience visuelle. L'établissement est une veritable institution dans la ville, qui a plus de 150 ans.

Par N. Corbard & CG

Cette semaine nous vous emmenons au centre La Providence à Alençon. Un centre d'éducation spécialisé qui accueille de 6 ans à 20 ans des jeunes atteints de surdité profonde et de troubles sévères du langage.
Le centre vient aussi en aide aux enfants qui souffrent de déficience visuelle. Longtemps géré par des religieuses, ce vénérable établissement de 166 ans est maintenant conventionné par la Caisse régionale d'assurance maladie.

Un feuilleton signé Nicolas Corbard, Damien Migniau, Jonathan Ruelle et Vincent Potel  
 

Episode 1 Un établissement providentiel pour des générations entières depuis 1640


© France 3 Normandie La Providence trouve ses origines en 1640, lorsque des "pieuses filles" se sont mises en quête de trouver du travail à des jeunes femmes miséreuses. Cinquante ans plus tard, le curé d'Alençon, Pierre Bélard, fonde la communauté religieuse "La Providence d'Alençon" qui poursuit la mission et c'est en 1850 avec l'arrivée de deux jeunes filles expérimentées du Bon Sauveur, à Caen, que la communauté s'intéresse aux sourds-muets. Dans les années 1960, des laïcs sont formés, la capacité d'accueil passe de 60 à 140 lits, les bâtiments sont transformés en conséquence.

© La Providence Dans les années 1970 l'électronique fait son entrée, la Langue des Signes Française est enseignée, des passerelles sont créées avec les écoles, collèges et lycées locaux. En 2001 la dernière religieuse part en retraite, la congrégation passe la main à une association : "La Providence" et décide de vendre les locaux en 2005. La décision est prise de construire une nouvelle structure au 103 Chemin des planches à Alençon.
C'est dans ces nouveaux locaux inaugurés en décembre 2011 que petits et grands atteints de déficience sensorielle viennent maintenant chercher soins et accompagnement. 

La Providence à Alençon (Orne) feuilleton 1 sur 4 - mai 2016

Intervenants :
Alain Ramard, Directeur du Centre de la Providence
Marinette Blatrix, ancienne élève de la Providence
Léna, élève de la Providence depuis 11 ans
Roselyne Prunier, chef de service pédagogique à la Providence
 

Episode 2  Amandine, atteinte de surdité profonde, adore jouer avec ses copines d'Alençon

Amandine est atteinte de surdité profonde. Elle a fait sa première rentrée des classes à la Providence, cette année. Une fois par semaine, elle est logée à l'internat avec une trentaine de camarades agés de 7 à 16 ans. Elle est accueillie dans une classe spécialisée d'une école ordinaire : l'école Desnos d'Alençon. Elle apprend la langue des signes mais aussi la langue orale, grâce à son implant. Dans cette école, tous les élèves bénéficient de cette mixité : les uns progressent en langage, les autres en estime de soi.
La Providence à Alençon : Portrait d'Amandine, atteinte de surdité profonde - feuilleton 2 sur 4 mai 2016

Intervenants :
Amandine Binet, 11 ans
Anne-Marie Cailliaux, enseignante spécialisée pour déficients auditifs
Léa, 9 ans, amie d'Amandine
Gaëtan Renimel, Directeur de l'école Robert Desnos à Alençon
 

Episode 3 Portrait de Sam, ado mal voyant... et très brillant !

Sam aime bien la musique ou les films qu'il a déjà vus ou vus récemment en audiodescription. Une tumeur cérébrale grossit depuis sa naissance, le rendant mal voyant et aveugle depuis un an. Sam va au collègue de Longny au Perche, en milieu scolaire ordinaire, accompagné de Corinne, qui l'aide au quotidien dans ses déplacements et pendant les leçons. Il suit les cours avec des supports en braille et réussit parfaitement ses études. Une fois par semaine, il retrouve le professeur spécialisé qui suit sa scolarité depuis l'école maternelle et avec lequel il a appris le braille en seulement deux mois, pendant son Cours Préparatoire. Sam va aussi chaque semaine au centre ambulatoire de la Providence où il apprend à maîtriser toutes les aptitudes qui lui seront nécessaires pour une complète autonomie.

La Providence à Alençon : Sam, déficient visuel et brillant élève - feuilleton 3 sur 4 mai 2016

Intervenants :
Corinne Riffaud, accompagnante d'élèves en situation de handicap
Nicolas Vincendeau, enseignant spécialisé pour déficients visuels au centre de la Providence
Brigitte Verrière, chef du service d'aide à l'acquisition et à l'intégration scolaire (SAAAIS) de la Providence
 

Episode 4  Maëva, très cool et passionnée de chevaux 

Maëva vit à l'internat de la Providence depuis ses douze ans. Elle souffre de troubles du langage, comme ses camarades dyslexiques ou disphasiques sévères de la classe intégrée de l'établissement. L'équipement technologique et les logiciels dont ils sont dotés les aident à progresser dans leurs apprentissages. Sortis de l'école primaire sans pratiquement savoir écrire ou écrire, les élèves peuvent réintégrer les cursus scolaires ordinaires après quelques années à La Providence, et préparer leur insertion professionnelle. Pour ces jeunes en internat complet, ce Centre d'Education Spécialisé d'Alençon est leur seconde famille

La Providence à Alençon : Maëva, atteinte de troubles du langage - feuilleton 4 sur 4 mai 2016

Intervenants :
Hélène Godivier - Gonzalez, professeure spécialisée au centre de la Providence
Maëva Yonnet, 15 ans
Vincent Manchec, 15 ans, ami de Maëva
Marie-Laure Bouey, Directrice du centre équestre de Sées
 

Sur le même sujet

Les oeuvres monumentales resteront-elles au Havre ?

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne