Paris-Dakar 2021 : un Ornais va réaliser son rêve d'enfant

Le rêve d'enfant de Pascal Rauber se réalise : le commerçant ornais vient d'apprendre qu'il participera début janvier au Paris Dakar 2021 en Arabie Saoudite. Lui, qui n'avait initialement pas les moyens de s'inscrire pour l'aventure, profite du désistement d'un concurrent à cause de la Covid-19.

© France 3 Normandie

Pour ce Noël, Pascal Rauber s'est vu offrir le plus beau des cadeaux. Ce propriétaire d'un magasin de motos à Saint-Julien-sur-Sarthe (Orne) vient d'apprendre qu'il pourra participer au Paris-Dakar, dont l'édition 2021 débutera en janvier en Arabie Saoudite.

Le commerçant de 57 ans n'en revient toujours pas. "Je rêve de ça depuis, je pense, 45 ans. Le Dakar, c'est la plus grande course au monde, je ne pensais jamais pouvoir réaliser ça. Et je vais le faire, c'est fou !" confie-t-il.

Pilote éclairé et amateur dans le milieu de l'enduro et du rallye-cross, Pascal Rauber va pouvoir vivre à 57 ans sa première expérience sur le Dakar. Ce saut dans l'inconnu, il le doit en partie à la Covid-19. "Un sponsor m'a contacté, il se retrouvait avec un pilote qui ne pouvait plus participer au Dakar. J'ai mis deux jours à réfléchir et je me suis dit « allez Pascal, tente-le, cette chance ne se représentera jamais »"

Une édition marquée par la Covid-19

Pour venir à bout de 8 800 km de parcours en douze étapes, cet Ornais de cœur va devoir avaler du sable et des dunes au guidon de sa KTM 250 rallye pour terminer ce Paris-Dakar. Il prendra le départ à Djeddah le 3 janvier prochain, si tout roule au niveau mécanique... et physique. "Je pars avec une épaule qui est fragile. Ma moto est prête, mentalement je suis prêt", assure Pascal Rauber.

J'étudie tout le protocole au niveau de la Covid-19. J'ai fait un test hier [le 24 décembre, NDLR] et j'aterris à Djeddah ou après-demain. J'ai encore un autre test là-bas, je vais me retrouver en quarantaine trois jour à l'hôtel. Je me fais contrôler à nouveau derrière... Donc ça ne va pas être le Dakar que je regarde depuis des années à la télé. Mais ça reste le Dakar quand même !

Pasacl Rauber, commerçant à Saint-Julien-sur-Sarthe (Orne)

Cette expérience inédite du Dakar, Pascal Rauber entend bien la mener jusqu'au bout. Il espère être à l'arrivée le 15 janvier, toujours à Djeddah, histoire de boucler la boucle de l'épreuve reine des rallye-raids.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
dakar sport rallye auto-moto moto