Surveillants ébouillantés à Condé-sur-Sarthe: 30 mois de prison en plus pour le détenu

© Nicolas Corbard
© Nicolas Corbard

Le détenu qui avait jeté de l'eau bouillante aux visages de quatre surveillants de la prison de Condé-sur-Sarthe le 2 octobre dernier a été condamné ce lundi à 30 mois d'emprisonnement supplémentaire par le tribunal correctionnel d'Alençon.

Par Nicolas Corbard

Une quinzaine de surveillants de la prison de Condé-sur-Sarthe dans l'Orne, l'établissement le plus sécurisé de France, étaient présents ce lundi pour apporter leur soutien à leurs collègues blessés.

Le 2 octobre dernier, un détenu, qui purge actuellement une peine de 25 ans de réclusion criminelle, a jeté le contenu d'une bouilloire sur quatre surveillants par l'entrebaillement de la porte de sa cellule. 

Les agents pénitentaires étaient venus lui signifier son maintien en régime contraint, mais le détenu n'a pas laissé le temps aux surveillants de s'exprimer. Ils ont été brûlés par l'eau bouillante au 1er et 2nd degré au torse, au bras et au visage. L'homme le plus gravement atteint a reçu 6 jours d'ITT (incapacité totale de travail) et un mois d'arrêt de travail. 

"C'est la pire douleur de ma vie"


Ce surveillant doit être soigné par une infirmière régulièrement. "C'est la pire douleur de ma vie", témoigne-t-il. Le détenu a reconnu les faits et s'est même excusé à la fin de l'audience. Selon ses dires, son geste serait la conséquence d'une demande de transfert vers un autre établissement pénitentiaire qui n'a pas encore été approuvé par l'administration. 

Dans son réquisitoire, le procureur de la république, François Coudert, a demandé que le prévenu soit condamné à 30 mois d'emprisonnement, à l'instar de peines prononcées par le tribunal suite à des agressions similaires. Le tribunal a suivi cet avis.

Le détenu a par ailleurs été condamné à verser la somme totale de 3550 euros d'amende aux surveillants. Depuis le début de l'année, une dizaine d'agressions de surveillants a été recensée à Condé-sur-Sarthe, des agressions de plus en plus violentes selon les agents pénitentiaires. Le 13 octobre dernier une infirmière avait elle aussi été agressée.

A lire aussi

Sur le même sujet

Bolbec : mise en examen pour meurtre d'un habitant

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne