Violences urbaines à Alençon : un enquête est ouverte, de nouveaux véhicules incendiés

Une enquête est ouverte après la nuit de violences urbaines qui se sont déroulées dans la nuit du 27 au 28 septembre 2022 dans le quartier Perseigne à Alençon (Orne). Quatre nouveaux véhicules ont été incendiés cette nuit, le dispositif de sécurité est renforcé dans le quartier.

La nuit de mercredi à jeudi a été "relativement calme" dans le quartier de Perseigne à Alençon, secoué vingt-quatre heures plus tôt par d'importantes violences urbaines, selon le parquet, mais le dispositif renforcé de sécurisation est maintenu, selon la préfecture.

4 nouveaux véhicules incendiés

Dans la nuit de mercredi à jeudi, quatre véhicules légers ont été "brûlés" mais aucun "émeutier" ne se trouvait "à proximité" et "quelques tirs de mortiers en direction des CRS" ont été constatés mais "sans aucun dégât", a indiqué à l'AFP la procureure de la République d'Alençon Laëtitia Mirande. "Deux individus ont été interpellés en lien avec la possession ou le trafic de stupéfiants", a ajouté la préfecture dans un communiqué jeudi à la mi-journée.

La nuit précédente, "de 23H00 à 02H30, une trentaine d'individus habillés de noir non identifiés" avaient "incendié une vingtaine de voitures", dans ce quartier populaire d'Alençon, a rappelé Mme Mirande dans un communiqué jeudi matin. Les forces de l'ordre venues sécuriser l'intervention des pompiers avaient fait l'objet de "multiples tirs de mortiers d'artifice, qui n'ont fait aucun blessé", selon la magistrate. "Aucune interpellation n'a pour le moment eu lieu et des investigations sont en cours", concernant les faits de la nuit du 27 au 28 septembre, a précisé Mme Mirande.

Une enquête ouverte

La procureure de la République Laetitia Mirande indique qu'une enquête a été ouverte et confiée au commissariat d’Alençon. "Aucune interpellation n’a pour le moment eu lieu et des investigations sont en cours", concernant les faits de la nuit du 27 au 28 septembre

Ces violences font suite à l’interpellation, le 27 septembre 2022, d’un individu habitant le quartier de Perseigne pour des faits de refus d’obtempérer, outrages, rébellion, menaces de mort et refus de se soumettre aux vérifications d’alcool et de stupéfiants.

communiqué de la procureure de la République d'Alençon, 28 septembre 2022

"Celui-ci était accompagné par un individu faisant l’objet d’un mandat d’arrêt émis par le juge d’instruction près le Tribunal judiciaire d’Alençon dans le cadre d’une autre procédure. Cet individu a pris la fuite."

Des violences en lien avec le trafic de drogue ?

Ces violences urbaines peuvent également être mises en lien avec une opération diligentée le 23 septembre dernier. Deux individus avaient fait l’objet d’une interpellation dans le cadre d'infractions à la législation sur les stupéfiants et avaient été déférés devant le procureur de la République en vue d’une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité. Ils ont tous deux été condamnés à 7 et 10 mois d’emprisonnement avec un aménagement ab initio en détention à domicile sous surveillance électronique.

Le dispositif de sécurité renforcé dans le quartier Perseigne

Un dispositif renforcé de sécurisation a été mis en place par le préfet de l’Orne pour la nuit du 28 au 29 septembre, avec le concours de la CRS 27 mise à disposition par le ministère de l’Intérieur et 65 policiers mobilisés au total sur le quartier et ses abords.

Les policiers ont effectué des patrouilles pédestres et motorisées dans le quartier. Ils ont également procédé à des contrôles de véhicules aux abords du secteur sur réquisition de la procureure de la République d’Alençon.

Plusieurs mortiers d’artifice ont été tirés, sans pour autant toucher les policiers. Quatre véhicules ont été incendiés en fin de nuit. Deux individus ont été interpellés en lien avec la possession ou le trafic de stupéfiants.

Pour la nuit prochaine, un dispositif de sécurité renforcé sera également mis en place avec l’intervention d’un escadron de gendarmerie mobile mis à disposition par le ministère de l’Intérieur.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité