• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

L'orne perd des habitants : triste record et signe d'appauvrissement qui fait réagir les élus

© PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP
© PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP

C'est l'alerte rouge depuis la publication des chiffres de l'Insee. L'orne perd des habitants et se retrouve parmi les 5 départements français qui vont "mal". Une réalité qui a fait prendre la mesure aux politiques ornais : une série de réunions sont prévues en janvier. 

Par Alexandra Huctin

L'orne perd des habitants : l'exemple d'Argentan


Deux jours après l'annonce des réalités chiffrées publiées par l'Insee, le monde politique ornais se mobilise et réagit :

A droite, Christophe de Ballore, le président du Conseil Départemental,  publie dans sa revue -départementale- une réaction peu enclin à croire ce que les chiffres montrent. Pour lui, entre 2015 et 2017 , il y a eu du chemin de fait...mais  : " Il convient de rappeler que c’est sur la base d’estimations qu’est établie cette population 2015. Il s’agit donc de chiffres à prendre avec la plus grande précaution.

L’agriculture Ornaise était encore en mutation et des villes comme Alençon et Argentan avaient dû faire face à la fermeture de plusieurs entreprises, ce qui a entraîné, naturellement, une baisse de la population. C’est aussi l’époque où de grandes entreprises et certaines administrations ont transféré leurs centres décisionnels à Caen.
Au-delà des estimations calculées en fonction d’évolutions moyennes, il serait donc très intéressant de connaitre les chiffres 2017."



Laurent Beauvais, à gauche, s'est plongé dans une autre analyse. Le dernier Président de la Région Basse-Normandie préfère, lui, retenir la leçon de ces chiffres INSEE : " la démographie est une science exacte. "


Le 5 janvier , Christophe de Ballore réunira les 5 parlementaires Ornais pour une séance de travail sur ce thème.

Et un géographe s'adressera aux élus d'Orne-Métropole, deux semaines plus tard. "sa venue dans l’Orne nous donnera l’occasion d’échanger avec ce spécialiste des questions de mouvements de populations, dont les travaux abordent les problématiques politiques, sociales et culturelles de la France contemporaine par le prisme du territoire."
Enfin, fin janvier, l’ensemble des présidents d’intercommunalités ( dont Laurent Beauvais)  et les maires des principales villes de l’Orne sont conviés à alençon, pour une autre séance d'échanges à ce propos. 
L'Orne va donc prendre la mesure. Se retrouver dans le top five des départements français qui perdent, quelques jours avant la nouvelle année, aura réveillé les esprits. 

Sur le même sujet

Basket : la belle soirée de Rouen Métropole

Les + Lus