• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Un canon antiaérien allemand de la bataille de Normandie volé dans un village de l'Orne

L'engin volé de 450 kg
L'engin volé de 450 kg

Qui a bien pu scier en pleine nuit les pattes de fixations et pousser l'engin de 450 kilos vers un camion pour le voler? Un travail minutieux qui n'a pas pu s'improviser. Le Flak 38 de Saint-Lambert-sur Dives, témoin de la bataille de Normandie a disparu étrangement. 

Par Alexandra Huctin

Sa disparition ne passe pas inaperçue. L'engin a passé 50 ans dans une ferme voisine, à l'abris des regards. Exposé depuis 4 ans seulement dans le village de Saint-Lambert-sur-Dives, il  a été volé de manière rocambolesque.

Car il en faut du temps et de l'expérience pour désolidariser un canon antiaérien fixé au sol. "Les pattes de fixation ont été sciées et le Flak 38 poussé jusqu'à un camion", explique le maire du village. 

Les faits se sont déroulés le week-end dernier, vers 2 heures du matin, dans la nuit de samedi à dimanche 17 décembre 2018. 

Un préjudice important pour ce haut lieu de la bataille de Normandie (tout près du mémorial de Montormel).
Ce canon allemand anti aérien était un témoin privilégié de ce terrible face à face entre allemands et canadiens au mois d'août 1944, dans l'Orne.
 
Le vol d'un Flak 38 de 450 kg

La piste des collectionneurs est envisagée. Mais l'engin porte les stigmates de la guerre, des traces reconnaissables qui donnent bon espoir au maire du village pour retrouver sa pièce de collection qui a laissé un grand vide. 

Sur le même sujet

Manifestation au Havre

Les + Lus