Condé-en-Normandie : une campagne de communication décalée pour tenter d'attirer des informaticiens

© France 3 Normandie
© France 3 Normandie

Le laboratoire Cotral s'est offert une campagne d'affichage en 4x3 pour faire savoir qu'il recherche des "super-développeurs". Cette initiative iconoclaste illustre les difficultés rencontrées par bon nombre d'entreprises pour attirer des cadres dans le bassin d'emploi de Flers / Condé.

Par Pierre-Marie Puaud

L'affiche est restée visible pendant deux semaines dans un rayon d'une  cinquantaine de kilomètres autour de Condé-en-Normandie. Elle montre un (beau) jeune homme barbu, le visage en partie dissimulé par un masque rouge. Il bombe le torse, il croise les bras, et la cape qui tombe de ses épaules laisse imaginer qu'il ne lui serait pas pénible de s'envoler. Le message est succin, mais clair : "nous recrutons des super-développeurs".

"Nous avons voulu une campagne assez décalée", explique Stéphanie Desmoulins, la responsable des ressources humaines de l'entreprise. "Les développeurs informatique sont assez rares, donc pour les faire venir jusqu'à chez nous, on a fait le choix de les interpeller". Le laboratoire Cotral, qui fabrique des protections auditives sur mesure, est à la recherche de deux développeurs informatique. Les postes sont basés à Condé-en-Normandie. Et là n'est pas le moindre des obstacles.

© France 3 Normandie
© France 3 Normandie

"C'est vrai que pour ce type de postes, nous sommes en concurrence avec les boîtes de Caen," admet Laurent Capellari. Le président de Cotral relativise toutefois : "et quand je discute avec mes collègues de Caen, ils me disent qu'ils sont en concurrence avec les entreprises de la région parisienne". C'est un fait, les jeunes informaticiens sont plutôt urbains, et il n'est pas simple de les attirer dans une entreprise située aux confins du Calvados et de l'Orne, dans une petite ville de 5000 habitants. "C'est à nous de leur donner envie. Cette campagne dit de nous que nous sommes une entreprise bien installée dans ses métiers, qui a toujours un esprit start-up, où l'on veille à travailler sérieusement tout en prenant du plaisir de le faire."

C'est vrai que pour ce type de postes, nous sommes en concurrence avec les boîtes de Caen, et quand je discute avec mes collègues de Caen, ils me disent qu'ils sont en concurrence avec les entreprises de la région parisienne.


Au moment où s'amorce une reprise économique, la difficulté à attirer des cadres risque d'être pénalisante. Le bassin d'emploi de Flers / Condé recèle nombre d'entreprises performantes, tournées vers les technologies de pointe. Elles s'appellent Faurecia, Filix, Sonorco, Corlet, ACG. Elles se sont regroupées au sein du club Technormandie. "C'est vrai qu'il y a des besoins de main d'oeuvre très qualifiée. Mais lorsque nous embauchons, il ne suffit pas de retenir un candidat. Il faut aussi faire venir sa famille, ses enfants. Il y a le problème de l'emploi du conjoint. Et nous allons devoir communiquer afin d'améliorer l'image de notre bassin d'emploi", résume Etienne Bureau, le directeur de la SAS Filix qui préside le club Technormandie. Il y a urgence, d'autant que les recrutements vont s'accélérer, ne serait-ce que pour remplacer la génération du babyboom. Dans la seule filature Filix qui compte une centaine de salariés à Condé, il faudra recruter plus de 20 personnes dans les trois ans qui viennent pour compenser les seuls départs en retraite.


Les entreprises de Technormandie ont participé ont forum emploi organisé ce jeudi 9 novembre par l'agglomération de Flers. Elles avaient 37 postes à pourvoir immédiatement. Cotral y a bien sûr proposé ses deux offres d'emploi de développeurs informatique. Le laboratoire cherche aussi  un responsable pour son service Recherche et Développement, ainsi que deux spécialistes de l'exportation. 


Reportge de Pierre-Marie Puaud, Gwenaëlle Louis et Emilien David
Cotral : à la recherche de super-héros-développeurs

 

Sur le même sujet

Bolbec : mise en examen pour meurtre d'un habitant

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne