Inondations dans l’Orne, à Gacé : l’entretien de la Touques serait-il en cause ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Pauline Comte
A Gacé dans l'Orne, des inondations ont touché une vingtaine d'habitations et une dizaine d'entreprises, le 13 juillet 2021.
A Gacé dans l'Orne, des inondations ont touché une vingtaine d'habitations et une dizaine d'entreprises, le 13 juillet 2021. © Magali Nobus

Le département de l’Orne avait déjà été touché par des inondations fin juin. Trois semaines après, la Touques est à nouveau sortie de son lit à Gacé, au petit matin du mardi 13 juillet 2021. Des habitations et des entreprises ont été inondées. Les riverains pointent du doigt l’état du cours d’eau.

« Une fois ça va, mais deux fois, ça commence vraiment à faire beaucoup ! » Régis Chevalier, propriétaire d’une station de lavage rue de la Touques à Gacé (61) est « démoralisé ». Il y a deux ans, cet entrepreneur ornais a investi plus de 40 000 euros pour rénover son matériel. Au lendemain des inondations du 13 juillet 2021, il constate les dommages : « l’eau est entrée dans les appareils électroniques. Mes machines neuves sont hors service, le bitume a été déformé et je crains les pertes informatiques ». Il ajoute : « nous, les riverains de la rue de la Touques, on sature ! ».

Deux inondations en trois semaines

Car ces dégâts ont comme un air de déjà vu. Le 22 juin dernier, des inondations ont touché le département de l’Orne. La commune de Sape-en-Auge avait fortement été impactée par l’eau. A Gacé, la rue de la Touques avait aussi été inondée. En moins d’un mois, la Touques est sortie de son lit à deux reprises, alors que la zone n’avait pas connu d’épisode aussi dévastateur depuis 50 ans. 

Lundi 12 juillet, le département de l’Orne était placé en vigilance jaune pluie, inondation et orages. A Gacé, de l’eau est montée dans une dizaines d’entreprises et dans une vingtaine d’habitations. 

Parmi les maisons inondées, celle de Magali Nobus. Cette intérimaire, aujourd’hui « dégoûtée », occupe les lieux depuis vingt ans. En l’espace de trois semaines, sa maison a été inondée deux fois. « J’avais de l’eau jusqu’au nombril », déplore Magali Nobus, au lendemain du 13 juillet. « Plus rien ne fonctionne, tous les appareils électroménagers baignent dans l’eau », se désole son fils Steven, venu sur place pour aider sa mère. 

 

L’état de la Touques en cause ?

Après la catastrophe, le maire de Gacé Jean Grimbert (SE) rend visite aux entrepreneurs et aux habitants, pour leur apporter son soutien. 

Désormais, c’est l’état de la Touques qui interroge les riverains. « Il y a un souci avec ce cours d’eau », insiste Régis Chevalier, propriétaire de la station de lavage rue de la Touques.

« La nature a repris ses droits, mais il faut trouver des solutions pour limiter les risques », affirme Jean Grimbert. La gestion de milieux aquatiques et la prévention des inondations sont des compétences de la communauté de communes des Vallées d'Auge et du Merlerault. La municipalité de Gacé envisage de « refaire un recensement de l’entretien des berges et d’engager des études pour prévenir les inondations ». Le maire réfléchit aussi à « la création de bassins de rétention d’eau, avant la commune ».

« Il faut agir pour que ça ne se reproduise plus. On a déjà eu des orages violents, mais il n’y a jamais eu de telles inondations ! », se désole Magali Nobus.  Elle conclut la voix tremblante : « si j’ai une troisième inondation, je ne pourrai pas la supporter. Je suis à bout. »

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.