Michel Fourniret est-il impliqué dans la disparition d'une habitante de l'Orne ?

Le tueur en série avait été mis en examen en novembre dernier dans le cadre de l'enquête sur la disparition en 1993 de Lydie Logé, une Ornaise de 29 ans. Ce dossier est confié à une juge d'instruction parisienne, déjà en charge de plusieurs disparitions liées à Michel Fourniret.

Archives, Michel Fourniret, en mai 2008
Archives, Michel Fourniret, en mai 2008 © MIKAEL LIBERT / ASA-PICTURES/EFE/Newscom/MaxPPP

Le dossier est très ancien et a donné lieu, par le passé, à de nombreuses investigations et deux ouvertures d'informations judiciaires. Lydie Logé a disparu le 18 décembre 1993. La jeune femme avait 29 ans et habitait à Saint-Christophe-le-Jajolet dans l’Orne. Son corps n'a jamais été retrouvé.

Mais une piste relance l'affaire en 2018. Cette année-là, les policiers de l’Office central de répression des violences aux personnes (OCRVP) effectuent des comparaisons ADN avec des traces inconnues qui avaient été relevées dans le fourgon de Michel Fourniret. Une correspondance positive avec le profil génétique de proches de la jeune femme disparue 25 ans plus tôt est découverte. Le parquet d’Argentan décide alors de rouvrir le dossier pour disparition inquiétante en 2018. En novembre 2019, le tueur en série et son ex-épouse Monique Olivier, qui purgent tous les deux des peines de prison, sont placés en garde à vue dans le cadre de cette affaire.

 

Un dossier dépaysé à Paris

Les gardes à vue, qui ont eu lieu à l'automne dernier, ont permis d'établir "un possible cheminement de Michel Fourniret dans l'Orne qu'il ne conteste pas" selon le parquet de Caen. Mais le dossier est désormais traité à Paris. Le parquet général de Caen a en effet estimé opportun que l'information judiciaire, ouverte pour "séquestration suivie de mort", soit jointe au dossier d'instruction visant Michel Fourniret et dirigé par la juge d'instruction Sabine Kheris.

La magistrate parisienne est déjà chargée des investigations sur les disparitions d'Estelle Mouzin, Joanna Parrish et Marie-Angèle Domece, pour lesquelles Michel Fourniret est mis en examen.
 

Michel Fourniret a été arrêté en 2003 puis condamné à la perpétuité, cinq ans plus tard, par la cour d'assises de Charleville-Mézières pour le meurtre de sept femmes. En 2018, il est de nouveau condamné aux assises à la perpétuité pour le meurtre d'une autre femme, Farida Hammiche, âgée de 30 ans à l'époque des faits.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers michel fourniret justice société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter