Dans l'Orne, des agriculteurs organisent un épandage témoin pour regagner la confiance du public

La FDSEA de l'Orne a organisé une démonstration d'épandage de produits phytosanitaires pour prouver la bonne foi des agriculteurs conventionnels. La démarche s'inscrit dans un contexte de débat sur la distance minimum à fixer entre les habitations et les zones d'épandage.

Le département de l'Orne compte 5000 exploitants agricoles.
Le département de l'Orne compte 5000 exploitants agricoles. © Cyril Duponchel, France 3
A partir du 1er janvier 2020, les agriculteurs devront respecter une distance minimale entre les zones d'épandage et les habitations. Une décision "complètement injuste" et "intolérable" pour les membres de la FDSEA de l'Orne, la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles.

Regagner la confiance du public

Une démonstration d'épandage a eu lieu ce lundi 23 décembre à Sées en présence de la presse et de la préfète du département, Chantal Castelnot. Le but : regagner la confiance du public.

On a l'impression ne pas être entendus, c'est difficile pour nous d'exprimer notre point de vue (un agriculteur conventionnel)

Reportage de Pierre-Marie Puaud et Cyril Duponchel.
 

Remise en question de la démonstration

Suite à la diffusion du reportage sur notre chaîne régionale, nous avons reçu un message le concernant via Facebook.

J'étais technicien en laboratoire d'évaluation des pesticides, le test en champ que vous avez filmé est bidon.

Même s'il n'exerce plus depuis fin 2011, l'ancien technicien est formel : "la quantité pulvérisée n'est jamais complètement imprégnée". Il rajoute : "un brouillard se forme avant d'être emporté au moindre coup de vent, c'est là le vrai danger".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie politique