• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Assises de l'Orne : 25 ans de réclusion pour meurtre et actes de barbarie sur son ami

Une nouvelle session s'ouvre aux assises de l'Orne ce mardi 11 septembre à Alençon. Six affaires doivent être jugées jusqu'au 28 septembre. / © NC
Une nouvelle session s'ouvre aux assises de l'Orne ce mardi 11 septembre à Alençon. Six affaires doivent être jugées jusqu'au 28 septembre. / © NC

Un homme de 49 ans comparaissait mardi 11 septembre devant les assises de l'Orne à Alençon, accusé d'avoir tué un de ses amis. Il a été condamné à 25 ans de réclusions pour meurtre et actes de barbarie.

Par CM et NC

[Mise à jour 13 septembre 2018 : les Assises ont suivi les réquisitions de l'avocat général. L'homme est condamné à 25 ans de réclusion criminelle pour meurtre et actes de cruauté.]


Une nouvelle session s'ouvre aux assises de l'Orne ce mardi 11 septembre à Alençon. Six affaires doivent être jugées jusqu'au 28 septembre. La première d'entre elles concerne des faits survenus à l'Aigle il y a deux ans. Le 31 janvier 2016, un homme de 47 ans signale à la gendarmerie la mort d'un de ses amis dans l'appartement qu'il occupe. Ce dernier, âgé de 46 ans, est retrouvé gisant dans la baignoire, au sixième étage de la tour Jules Romain, dans le quartier de la Madeleine.

Très vite, le premier individu est placé en garde à vue. Devant les enquêteurs, il nie être responsable du décès de son colocataire. Lorsque le corps est découvert par les gendarmes, le décès remonte déjà à quatre jours. Des traces suspectes sont relevées sur le mort. Une autopsie est alors pratiquée. Les légistes recensent 25 traces de flagellation, des traces de strangulation et de pénétration anale, à l'aide d'un tuyau.

L'homme, âgé de 47 ans au moment des faits, nie toute implication concernant ces deux derniers faits devant les magistrats. Selon lui, la mort est accidentelle: les deux hommes se seraient battus. Son ami aurait fait une mauvaise chute. 

L'accusé comparaît ce mardi matin devant les assises de l'Orne pour meurtre et actes de barbarie et encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Selon les éléments recueillis par les enquêteurs, les protagonistes de ce dossier étaient en grande difficulté, sans emploi et célibataires. Tous deux consommaient de l'alcool et de la drogue. Le vol d'un sac d'héroïne serait d'ailleurs à l'origine de cette affaire.

Le procès doit durer deux jours. Le verdict est attendu dans la soirée de mercredi.

 

Sur le même sujet

Manifestation des agents EDF devant la centrale thermique du Havre

Les + Lus