• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

La “Trotteuse”, une bière ornaise en circuit court

Chaque année, 10 hectares d'orge cultivés par la ferme de l'être Soyer sont dévolus à la fabrication d'une bière artisanale
Chaque année, 10 hectares d'orge cultivés par la ferme de l'être Soyer sont dévolus à la fabrication d'une bière artisanale

Depuis quelques années, à Saint-Brice-sous-Ranes, la ferme de l'être Soyer a décidé de se diversifier en se lançant dans la fabrication d'une bière artisanale, un fabrication dont elle surpervise chaque étape.

Par C normand

L'économie, la rédaction de France 3 Normandie en parle tous les jours dans vos éditions régionales. Elle participe au dynamisme d'une région. C Normand, notre rendez-vous économique hebdomadaire, vous propose de découvrir chaque lundi une entreprise normande, son histoire, son activité et son savoir-faire.

Depuis plusieurs générations, à Saint-Brice-sous-Ranes, dans l'Orne, la famille Goulard élève des chevaux, des bovins et fait pousser des céréales. Mais depuis quelques années, la ferme de l'être Soyer s'est lancée dans une nouvelle production. "J'ai fait mes études à Nancy, en Lorraine, et là-bas, on était au contact des bières artisanales", raconte Jérôme Goulard, "en bon consommateur je me suis passionné pour ce type de bière et au fil des années, je me suis dit que c'était un projet qui pouvait, grâce à notre culture d'orge, s'adapter sur notre ferme".

Pas question de lancer dans ce projet en dilettante. 550 000 euros sont investis par l'exploitation familiale entre le matériel et le bâtiment pour donner naissance à "la Trotteuse". "Economiquement, je ne susi pas sûr que ce soit l'affaire du siècle. simplement, derrière, on a une certaine fierté à produire qui est issu de la terre qu'on cultive, quio a été cultivée par nos parents et nos grands-parents". Chaque année, dix hectares d'orge, cultivés par la ferme de l'être Soyer, sont dévolus à l'élaboration de la bière fermière. 350 000 litres sont pour l'instant produits. Une belle production que Jérôme Goulard envisage d'augmenter.

Et comme rien ne se perd, la drêche, l'orge brassée à la sortie de la cuve, est utilisée pour l'alimentation des animaux. "Les vaches servent d'usine de recylcage des sous-produits. C'est un super aliment qui vient en substitution du tourteau de soja ou du tourteau de colza", explique le fermier-brasseur.


Un numéro de C Normand préparé par Damien Migniau, Nicolas Corbard, Fabrice Uguen et François Hauville

La "Trotteuse", une bière ornaise en circuit court

Intervenant:
Jérôme Goulard, brasseur- agriculteur

Sur le même sujet

Le skipper havrais Charlie Dalin se prépare pour la Transat Jacques Vabre

Les + Lus