Des passagers normands bloqués en gare Montparnasse suite aux problèmes techniques de la SNCF

Les lignes Paris-Granville, Paris-Mont Saint Michel, Paris-Alençon et Paris-Argentan sont perturbées depuis le début de journée suite à des difficultés techniques en gare de Paris Montparnasse. Les lignes TGV sont les plus impactées cet après-midi.

Des passagers se renseignent auprès du personnel de la SNCF après les perturbations en gare Montparnasse à Paris, dues à des problèmes techniques sur les lignes.
Des passagers se renseignent auprès du personnel de la SNCF après les perturbations en gare Montparnasse à Paris, dues à des problèmes techniques sur les lignes. © JACQUES DEMARTHON / AFP
Le trafic ferroviaire à la gare Montparnasse, bloqué depuis dimanche matin, reprenait "très progressivement" ce dimanches après-midi avec beaucoup de retard, après des informations contradictoires qui ont excédé les voyageurs en plein week-end de chassé-croisé entre juillettistes et aoûtiens. Des passagers normands font partie des naufragés du train car des lignes à destination de l'ex-Basse-Normandie partent aussi de Paris Montparnasse (vers Alençon, Argetan, Granville et le Mont-Saint-Michel).

Les trajets en direction de la Normandie semblent moins impactés mais en milieu d'après-midi, la SNCF invitait toujours "les voyageurs devant prendre un train au départ de la gare Montparnasse à reporter leur voyage si possible".

Une grosse pagaille sur les quais


Le porte-parole de la SNCF Matthieu Chabanel avait annoncé à la mi-journée "une reprise très progressive du trafic en gare Montparnasse" autour de 13 heures, au rythme de trois TGV au départ et à l'arrivée par heure, contre "jusqu'à 9" en temps normal. Mais cette reprise s'est longuement fait attendre au grand dam des voyageurs excédés
par des sons de cloche très différents en gare de Montparnasse.

"Je comprends votre agacement concernant le manque d'informations cohérentes mais nous n'en savons pas plus. La circulation des trains n'est toujours pas effective", entendait-on sur place au moment où se tenait le point presse de crise.

Vers 14 heures, même mise en garde entonnée par haut-parleur : "la situation ne change pas et un dérangement nous empêche de faire partir et entrer les trains de la gare Montparnasse (...) Une dépêche vient de tomber et nous empêche tout départ ou arrivée jusqu'à nouvel ordre".

Au même moment au siège de la SNCF, des porte-parole reconnaissaient que "tant qu'on n'a pas le feu vert du poste d'aiguillage on ne peut pas faire partir les TGV" et que le premier train programmé après l'interruption du trafic causée par un incident électrique était encore à quai.


Jusqu'à plusieurs heures de retard


Prévu à 11 heures 52, le TGV à destination de Toulouse via Dax a finalement quitté la gare Montparnasse à 14 heures 23. La SNCF explique que la distribution des plateaux-repas à bord a aussi contribué à retarder son départ.

Mais après le départ du train, un message dissonant résonnait encore en gare Montparnasse: "je vous informe d'une reprise partielle du trafic. A l'arrivée, plusieurs TGV s'apprêtent à entrer en gare. Nous espérons que ces trains nous permettront de faire des départs depuis la gare Montparnasse. Pour l'instant il n'y en a aucun".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région normandie sncf économie transports trains régionaux