La cimenterie Lafarge : 92 postes supprimés au Havre

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Baie de Seine
Archive : Cimenterie Lafarge à Saint-Vigor-d’Ymonville, près du Havre
Archive : Cimenterie Lafarge à Saint-Vigor-d’Ymonville, près du Havre © France 3 Baie de Seine

Le groupe Lafarge-Holcim a annoncé la transformation de son site près du Havre. Le ciment ne sera plus fabriqué à partir des carrières havraises mais avec des matériaux importés de Grèce ou d'Espagne. Seuls 52 postes (sur 144) devraient être conservés. 

La carrière et le four qui transformaient le calcaire en Clinker à la cimenterie de Saint-Vigor-d’Ymonville, près du Havre. vont fermer. Ce sont les 2 activités qui emploient le plus de personnes. L'usine du Havre sera transformée en centre de broyage, avec du clinker importé de Grèce, où d'Espagne.
C'est ce qu'a annoncé le groupe LafargeHolcim hier, lors d’un comité central d’entreprise à Paris.
Outre le site du Havre, celui de La Couronne (en Charente) est aussi concerné par cette annonce. Celui-ci devrait perdre 90 de ses 117 emplois. 
Ce matin (mercredi 3 février), les représentants du personnel étaient réunis en CE extraordinaire pour connaître les détails de cette nouvelle.

Des précisions seront apportées plus tard sur les échéances dans lesquelles se déroulera cette restructuration.
Le cimentier français a fusionné avec le suisse Holcim en 2015 pour former le numéro 1 mondial du ciment.
A l'époque le PDG de  Lafarge annonçait :
"L'effet de cette transaction sur l'emploi sera très limité. Il n'y aura pas de fermeture d'usine". 
Quelques mois plus tard, les annonces de cette restructuration n'ont pourtant pas pas tardées. 

VIDEO : le récit de Danilo Commodi et  Alexis Delahaye :  
durée de la vidéo: 01 min 04
Lafarge Holcim


Communiqué de presse de Lafarge France  : 

03/02/2016_Communiqué de presse de Lafarge France




En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.