Cet article date de plus de 6 ans

Du miel récolté sur le toit de la faculté du Havre

Un apiculteur amateur a installé une ruche sur le toit de la faculté du Havre.
© Angèle De Vecchi
Il y a 7 ans, le responsable informatique de la faculté du Havre, apiculteur amateur installe 3 ruches sur les toits d'un des bâtiments du campus. Les abeilles s'acclimatent et chaque année Antoine fait deux récoltes de miel.

VIDEO : le reportage d'Angèle de Vecchi et Hervé Guiraudou


Un programme de protection de l’abeille

Pour la sauvegarde de l’abeille l’Union Nationale de l’Apiculture Française (UNAF), a mis en avant cet enjeu stratégique environnemental et économique qui va bien au-delà du monde des apiculteurs. En France, le déclin brutal des colonies d’abeilles entre1994 et 2004 est à l’origine d’une mobilisation nationale puis européenne sans précédent, auprès du grand public comme des institutions.

L’UNAF crée ainsi en 2005 le programme « L’Abeille, sentinelle de l’environnement », qui reçoit le soutien d’une soixantaine de partenaires (villes, entreprises, régions…). Ses objectifs? Répondre à des problématiques sociétales majeures : la disparition des insectes pollinisateurs ; la préservation de la biodiversité ; l’évolution vers une agriculture durable ; la préservation du lien homme-nature et l’information du public.

Notamment, l’UNAF propose d’installer des ruches dans les villes, pour mieux faire connaître leur rôle et développer des colonies : contrairement à ce qu’on pourrait penser, l’abeille est à l’aise à la ville, où le renouvellement des fleurs est régulier et les pesticides moins présents… Les partenaires engagés dans ce programme s’engagent ainsi à aménager un site spécifique pour les abeilles.

Les ruches du Havre en pleine expansion!

Dès ces campagnes de sensibilisation, il n’est plus rare de voir des ruches citadines. Depuis 2008, 15 ruches municipales ont été installées au Havre dont la toute dernière sur les toits de l’Hôtel de Ville.  Bruno Lapied, apiculteur amateur, a installé le 19 juin un essaim à l’intérieur d’une ruche sur la terrasse du 4ème étage de l’Hôtel de Ville, avec leconcours du Pôle Environnement Développement Durable de la Ville du Havre. Il en existe déjà au Parc de Rouelle, aux Jardins Supendus, à la ferme du Moulin à la forêt de Montgeon, au Muséum d’Histoire Naturelle, au parc Hauser, en contrebas du cimetière Corot à Graville et au parking Jean-Jacques Rousseau!
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société alimentation écologie