Des petites douceurs normandes pour vos tables de fête

Truites fumées, cuisses de grenouille, chocolats ... salés ou sucrés, ces petits plats peuvent trouver leur place sur vos tables de fête. Réveillons de noêl ou de nouvel an, les menus s'étoffent de plats normands à découvrir ou re-découvrir.

A la chocolaterie Royale d'Epaignes, le bonbon de chocolat aux ganaches parfumées reste une valeur sûre pour les fêtes.
A la chocolaterie Royale d'Epaignes, le bonbon de chocolat aux ganaches parfumées reste une valeur sûre pour les fêtes. © Véronique Arnould / France Télévisions
Les truites fumées de la famille Kot, c'est d'abord une douce odeur de feu qui crépite dans l'âtre. Les bûches de hêtre se consument, de quoi assurer le fumage des truites, élevées dans des bassins de Vatierville, près de Neufchâtel-en-Bray. Les décennies passent, la recette familiale reste la même : pour noël, les Kot préparent aussi des saumons écossais, de quoi étoffer la gamme pour les fêtes.

William, 26 ans, reprend le flambeau à la suite de son père et de ses grands-parents. A partir du 1er janvier 2020, il sera le seul maître à bord, son objectif est de parvenir à garder cet outil artisanal et cet élevage de truites raisonné. Il perçoit d'ailleurs un regain d'intérêts pour ses produits traditionnels face à une forme de rejet d'élevages de saumons  plus intensifs.

Je suis la 3ème génération, on est installé ici depuis 1949. On a commencé l'élevage puis peu à peu mon père et mon oncle ont développé des recettes. Chauffée au feu de bois, la chair est très peu grasse et pas trop salée. Ce métier, c'est une passion, j' essaie surtout de préserver un outil de travail, une tradition - William Kot, Vivier de Vatierville.

Les truites de Vatierville
 

Le chocolat ... dans tous ses états !

La chocolaterie royale, c'est une entreprise artisanale qui prépare des chocolats "maison" revendus ensuite dans des épiceries et chez des patissiers-boulangers. A l'origine, c'est une boulangerie d'Houlgate qui confectionnait quelques chocolats à l'arrière de sa boutique. Au fil du temps, elle est devenue plus importante, a déménagé, aujourd'hui, c'est un atelier qui emploie 13 personnes à Epaignes dans l'Eure. Certaines gammes sont développées avec d'autres marques, comme l'épicerie Hédiard ou Lenôtre par exemple.
 

Noël, c'est la période la plus importante, elle représente 60-70 % de notre activité, on la prépare depuis fin août. Les idées, elles, se préparent toute l'année. Il y a des classiques, mais on apporte aussi des nouveautés. Les ganaches et les pralinés, ce sont les tops de la chocolaterie, il y aussi des alternatives "locales" comme la truffe crêpe-dentelle à la crème d'Isigny - Grégory Gouin, Directeur de la Chocolaterie Royale.

Choclaterie royale d'Epaignes
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région normandie gastronomie culture cuisine tradition