Quatrième samedi de mobilisation en Normandie pour les opposants au pass sanitaire

Publié le Mis à jour le
Écrit par Clé Arouche avec AFP

A Rouen, à Caen et au Havre, les manifestants se sont retrouvés en début d'après-midi pour contester l'entrée en application du pass sanitaire à compter du lundi 9 août.

A Rouen, les anti-pass sanitaire avaient rendez-vous à 14h devant l'Hôtel de ville. Ils ont réalisé une boucle qui est passée par le CHU et le centre-ville. D'après les manifestants, le cortège comptait près de 5000 personnes, 2300 selon la police.

A Caen, entre 1000 et 2000 personnes ont défilé cet après-midi dans les rue de la ville.

"Non à l'apartheid sanitaire", "Macron dictateur", "Qui ?! Qui ?! contre la meute médiatique" ... autant de slogans que l'on pouvait lire sur les pancartes des opposants au pass à Rouen.

L'hymne national entonné par les manifestants dans le centre ville de Rouen.

Au Havre, d'après la police, ils étaient 1250 personnes mobilisées. Les forces de l'ordre ont procédé à deux interpellations pour outrage ou violence sur agent de la force publique.

Quatrième samedi de mobilisation en Normandie pour les opposants au pass sanitaire

De Toulon à Lille, des cortèges sont attendus ce samedi après-midi dans plus de 150 villes en France. C'est le quatrième week-end de mobilisation. Le 31 juillet, le ministère de l'Intérieur avait recensé au moins 204.000 manifestants à travers le territoire. Un chiffre en augmentation depuis le début de la mobilisation.

Un texte validé en grande partie par le Conseil constitutionnel

Cette journée d'action intervient 48 heures après la validation par le Conseil constitutionnel du texte de loi permettant l'extension du pass sanitaire.

Jeudi 5 août, les juges constitutionnels ont en effet validé l'essentiel du texte. Ils ont recalé les dispositions concernant  l'isolement obligatoire des malades pour une période de dix jours et celles concernant la rupture de contrat des salariés en CDD qui ne présenteraient pas le pass si leur activité le requiert.

A partir de lundi, il faudra donc présenter un certificat de vaccination, un test PCR négatif au Covid-19 ou un certificat de rétablissement de la maladie pour avoir accès aux cafés et aux restaurants, salles de spectacles ou salons professionnels, ou  pour faire un long trajet à bord d'un avion, d'un train ou d'un autocar.

Le pass sanitaire sera exigé à partir de lundi pour les personnes âgées de 18 ans et plus, et ce "jusqu'au 15 novembre 2021 inclus" selon la loi. Pour les 12-17 ans, il sera obligatoire à compter du 30 septembre.