Régionales en Normandie: les 3 points à retenir

Un soir de victoire pour Hervé Morin. / © Jean Yves Desfoux / MAXPPP
Un soir de victoire pour Hervé Morin. / © Jean Yves Desfoux / MAXPPP

Hervé Morin est le premier président de la Normandie réunifiée. Une victoire sur le fil, plébiscitée par les territoires ruraux alors que le FN s'enracine, multipliant par 3 son nombre de sièges.

Par Stéphanie Potay

Une soirée de suspens et une victoire sur le fil

4752 voix, c'est le chiffre à retenir. C'est la courte avance d'Hervé Morin UDI-LR-MODEM sur son adversaire socialiste, le président sortant, Nicolas Mayer-Rossignol, PS-PCF-EELV. Les estimations ont d'abord fait état d'une égalité complète puis l'avantage à Nicolas Mayer-Rossignol a été annoncé par l'institut de sondage Ipsos.  

Mais le sort de la Normandie n'était pas scellé! Plus le dépouillement avançait, plus la victoire sur le fil d'Hervé Morin se précisait. Sur la Toile, les réseaux sociaux ont accompagné ce yo-yo électoral souvent avec humour. Le "Ptête ben qu'oui, ptête ben que non " a été décliné à toutes les sauces.

Sur tous les plateaux télé et radio, Hervé Morin a joué la carte de la victoire modeste avec un maître-mot : " l'humilité". Ce matin, sur Itélé, il a décliné son analyse de la situation: 

 

Quel visage pour la nouvelle assemblée? 

Au second tour, la liste qui obtient le plus grand nombre de voix (et non pas la majorité absolue) obtient directement 25% des sièges (prime majoritaire) + le nombre de sièges issu de la répartition des sièges restant à la proportionnelle entre les listes totalisant au moins 5% des suffrages exprimés. En Normandie 102 élus vont siéger au conseil régional, la liste qui arrive en tête obtient donc d’office 26 sièges (25% des 102).
Ce mode de scrutin à la proportionnelle avec prime majoritaire permet donc à la liste en tête au deuxième tour de remporter la majorité des sièges du conseil régional.

Le nouveau président du Conseil Régional de Normandie sera élu le 4 janvier 2016.

 

Mayer-Rossignol des villes, Morin des champs

Sur les 5 départements de la nouvelle région normande, 4 ont plébiscité Hervé Morin, seule la Seine-Maritime porte Nicolas Mayer-Rossignol en tête avec 38, 70 % contre 33,51 % pour Hervé Morin. Dans ce département, le report des voix écologistes et du Front de gauche ainsi qu'une mobilisation des absentionnistes du premier tour font a différence. Rouen a voté pour le président sortant à plus de 49 %. Un phénomène que l'on retrouve dans de nombreuses grandes villes de la région: Caen ( 46,50 %), Cherbourg (49,19 %), Saint-Lô ( 44, 85 %), le Havre (40,07 %). 
Hervé Morin s'impose dans les départements ruraux  et dans les villes de moyennes importances: Avranches (47,12 %), Bayeux (47,04 %), Vimoutiers (43,35%), Louviers (44,65 %), Bellême ( 53,38 %). 

Un Front National qui s'enracine 



21 sièges pour la liste menée par Nicolas Bay contre 6 précédemment. Le FN triple ses voix par rapport à 2010. A l'Est de la région, à Gournay-en-Bray (40,75 %), à Gisors ( 37,50 %) et aux Andelys ( 35, 87 %), il arrive en tête devant Hervé Morin. Le FN se maintient bien dans de nombreux territoires et arrive en deuxième position à Sainte-Mère-Eglise, à Isigny, à Vimoutiers, à Tôtes, à Pont-l'Evêque, au Tréport. 



A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus