Report des Régionales : les maires s'interrogent

Les élections régionales et départementales sont prévues les 13 et 20 juin prochains. Les maires ont été invités à donner leur avis sur un éventuel report. C'est la première fois que le gouvernement les sollicite dans cette crise sanitaire.

Bureau de vote désert à Rouen
Bureau de vote désert à Rouen © France Télévisions

Ce Vendredi  9 Avril  en début de soirée, le message suivant emanant des préfectures est posté dans les boîtes mails des 36 000 Maires de l'Hexagone :

«  Je vous serais reconnaissant de nous indiquer de manière synthétique (une réponse affirmative ou négative est suffisante) si les conditions préconisées par le comité scientifique vous semblent réunies pour tenir les deux scrutins prévus en juin prochaine » .                                                                          

                                                       Le Gouvernement.

Les élus locaux qui depuis le début de l'épidémie se sont souvent plaints de ne pas avoir été consultés (ni sur les masques, ni sur les tests, ni sur les vaccins) s'interrogent sur cette démarche à moins de deux mois d’un double scrutin qui va mobiliser des milliers de personnes dans les bureaux de vote :

Je ne comprends pas cette consultation, à partir du moment où le gouvernement a fixé un calendrier, il faut qu’il s’y tienne, on s’adaptera un fois encore si il le faut …. il faut maintenir ces élections en Juin car on ne sait pas quelle sera la situation épidémique en septembre

Nicolas Mayer-Rossignol Maire PS de Roue

 

Renforcement du protocole et protection des Assesseurs

De nombreux élus des grandes villes de la région seraient plutôt favorables à un maintien de ces élections à une condition : que la sécurité sanitaire des bénévoles qui tiennent les bureaux de vote soit assurée comme le demande le maire (LR) de Caen Joël Bruneau :

 Je demande que tous les bénévoles, et les agents municipaux qui seront mobilisés pour ces deux jours de scrutin puissent être vaccinés et quel que soit leur âge... on pourrait également imprimer un seul bulletin de vote (régionales et départementales) , çà diviserait le nombre d'assesseur et limiterait les risques.

A Caen, il faut trouver 1000 personnes pour assurer un roulement des équipes dans les 56 bureaux de la ville.

Un Casse Tête pour les maires ruraux

Dans les petites communes, un protocole sanitaire renforcé et la mobilisation de dizaines de bénévoles vaccinés comme le recommande le comité scientifique est plus difficile à organiser estime Jean Turmel, maire de Terres de Druance, commune de 390 habitants dans le Bocage Virois.

On a quand même chez nous beaucoup de personnes qui sont assez âgées, on risque de ne pas trouver assez de monde et on ne va pas mettre les bureaux de vote dehors…. il faut que la situation soit assainie pour organiser des élections, je pense que la meilleure chose est de les reporter au mois de Septembre » .

Jean Turmel Maire de Terre de Druance

Pourquoi déciderait-on d’un report ?

Un report des élections Régionales et Départementales à l’Automne est loin d’être partagé par tous « C’est embêtant de changer les dates » estime Christophe Bouillon, président de l’association des petites villes de France et maire de Barentin (12000 habitants) en Seine Maritime. Alors que de nombreux élus favorables à un report du scrutin évoquent une meilleure participation des électeurs à l’Automne, l’élu Normand est beaucoup moins convaincu :

Il n’est pas du tout certain qu’à la rentrée les électeurs seront davantage mobilisés, çà ne tient pas seulement à la situation sanitaire ... il faut qu'il y ait un vrai débat démocratique et que l'on puisse rencontrer les candidats.

Christophe Bouillon président de l'association des petites villes de France

Il faut que la démocratie continue selon Christophe Bouillon, quitte à ouvrir les fenêtres des bureaux de vote ou à organiser l'accueil des électeurs en extérieur, mais il reconnaît qu'il a refusé de répondre au mail envoyé ce week-end, estimant que la décision appartenait au gouvernement avec toutes les conséquences sanitaires et politiques qu'elle peut engendrer pour la suite et "à l'approche de 2022, chacun doit faire face à ses responsabilités"  rappelle Christophe Bouillon.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales politique élections élections départementales covid-19 santé société