Salon de l'agriculture : Oreillette, la star normande, aux premières loges d'une ouverture chaotique

Le salon de l'agriculture a fini par ouvrir, avec quelques heures de retard, à cause de heurts entre les agriculteurs et les forces de l'ordre dans la matinée. Récit de cette première journée mouvementée, à travers le regard d'"Oreillette", l'égérie du salon, venue de Normandie.

"Elle a du mérite", souffle Emmanuel Macron, avec ironie, en caressant la normande "Oreillette". Premier moment de répit pour le chef de l'Etat, lors de l'inauguration du Salon de l'Agriculture, où il a été accueilli sous les huées.

Depuis son arrivée, les noms d'oiseaux fusent, rapporte l'AFP: "Fumier" ou "menteur", comme les cris ("Barre-toi !") et les appels à la démission.

Ce spectacle contraste avec ses terres paisibles de l'Orne. Depuis son stand, Oreillette, entend le vacarme et la pagaille. Cette vache, désignée comme égérie de la race normande, assiste à un drôle de défilé.  

Un cordon massif sécurité escorte le chef de l'État, qui goûte du miel du pays d'Auge. Une nuée de micros approche. Emmanuel Macron serre des mains et répond aux interpellations. 

Des annonces pour calmer la colère du monde agricole

Un débat improvisé avec des agriculteurs s'engage et va durer plus d'une heure.

 

Pour répondre à la colère, le Président de la République a fait plusieurs annonces à retrouver sur ce lien comme un plan de trésorerie d'urgence, des prix planchers.

Emmanuel Marcon a également annoncé que le projet de loi d’orientation agricole, repoussé à plusieurs reprises, sera présenté en conseil des ministres le 20 mars. 

Pendant ce temps, les flashs crépitent toujours autant, près d'"Oreillette" et François Foucault, qui n'en n'ont sûrement pas perdu une miette puisque ce plan est censé leur venir en aide. 

Reportage en direct du Salon - Pierre-Marie Puaud et Stéphanie Lemaire

    durée de la vidéo : 00h02mn00s
    Récit de cette première journée mouvementée, vu du stand d' "Oreillette", l'égérie normande. ©Pierre-Marie Puaud et Stéphanie Lemaire

    L'histoire d'Oreillette, le calme à toute épreuve

    Oreillette a 5 ans. Elle a été choisie par les organismes de sélection pour ses caractéristiques typiques : sa grande taille, son bassin large et surtout, ses couleurs.

    Cette vache représente aussi l'histoire d'une famille. François Foucault, éleveur d'Oreillette, s'occupe d'une centaine de bêtes depuis 40 ans. Le lait des vaches est ensuite utilisé pour la fabrication de fromages AOP.

    Sa fille, Lucie, devrait reprendre l'exploitation d'ici à trois ans.