A Penly, les réacteurs EPR-2 devraient rentrer en service à l'horizon 2035

Publié le
Écrit par Maxime Fourrier avec l'AFP

EDF prévoit de commencer les travaux pour les prochains EPR à Penly dans le courant de l'année 2024. Les premiers gigawatts pourraient sortir de ces nouveaux réacteurs de seconde génération 10 ans plus tard.

EDF prévoit de commencer à la mi-2024 les premiers travaux préparatoires du chantier de construction des deux réacteurs nucléaires de nouvelle génération EPR (EPR2) que le gouvernement envisage à Penly (Seine-Maritime).

"Si la décision est prise rapidement, on vise de commencer les travaux préparatoires sur ce site à mi-2024, pour une mise en service à l'horizon 2035-2037", souligne Gabriel Oblin, directeur de projet pour les réacteurs nucléaires EPR2. Le gouvernement veut construire six EPR2, dont les deux premiers à Penly, avec une option pour huit supplémentaires, selon une feuille de route dévoilée par le président Emmanuel Macron en février dernier.

Éviter les déboires de l'EPR de Flamanville

Ces travaux préparatoires prévus pour durer trois ans comprennent le "terrassement, la préparation de la plateforme pour construire l'ouvrage" nucléaire, a précisé M. Oblin. Puis, fin 2027, commencera la construction des réacteurs. Un chantier qui "dans sa phase haute" en 2029 devrait mobiliser au total 7.500 personnes.

Ce plan est né de la volonté d'éviter la répétition des déboires de l'EPR de Flamanville (Manche), le seul en construction en France, qui accuse onze ans de retard et des dépassements budgétaires astronomiques. Deux ans après, les projets pour le "nouveau nucléaire ou pour le parc existant" sont "sur de bons rails pour réussir" grâce à cette politique de rationalisation de ses standards industriels, a expliqué Alain Tranzer, Délégué général à la qualité industrielle et aux compétences nucléaires. Ainsi, selon EDF, 26 des 30 engagements pris avec le Gifen (Groupement des industriels français de l'énergie nucléaire) sont désormais remplis. 

Au chapitre des efforts réalisés, EDF cite la standardisation de certains équipements prévus pour les EPR de deuxième génération: le nombre de référence de robinets est ainsi passé de 13.309 en 2020 à 571 en cette fin d'année.

Construire plus vite, mieux et moins cher

La groupe a modifié le processus de choix de ses fournisseurs, plus strict, pour ne sélectionner que "les meilleurs", afin d'éviter les "non-qualités" ou les "écarts de fabrication". Sur la question des délais et de la rapidité des décisions, EDF estime que c'est encore "insuffisant": si 75% des décisions sont prises en moins d'un mois, EDF veut des décisions "à la semaine", pour construire plus vite.

Plus vite, c'est toujours moins cher, une année de retard sur un projet, ça se compte en milliards

Alain Tranzer, Délégué général à la qualité industrielle et aux compétences nucléaires

Si EDF entend aller vite sur les EPR2, d'autres étapes doivent encore être franchies avant le lancement des premiers travaux à Penly.  La construction de nouveaux réacteurs fait l'objet jusqu'au 27 février d'un débat sous l'égide de la Commission nationale du débat public. La synthèse de ce débat, obligatoire pour le porteur de projet EDF, sera versée aux travaux des parlementaires, qui devront voter au plus tard en 2024 la feuille de route énergétique de la France (fixant notamment la part de chaque énergie dans le bouquet énergétique national).

Sans attendre, le gouvernement, qui veut "gagner du temps", a présenté le 2 novembre en Conseil des ministres son projet de loi visant à accélérer la construction de nouveaux réacteurs, en simplifiant les procédures administratives. Ce texte doit être examiné par les parlementaires début 2023, voire dès fin décembre, à l'Assemblée nationale dans un premier temps.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité