Dieppe : mobilisation pour un EPR à la centrale de Penly

Rassemblés pour défendre le projet de construction d'un EPR à Penly (Seine-Maritime), élus et acteurs économiques ont signé un manifeste pour convaincre Etat et EDF.

Industriels et élus se sont retrouvés près de Dieppe le 20 septembre 2021 pour exprimer leur volonté de soutenir le projet de construction d'une nouvelle tranche de type EPR à la centrale EDF de Penly.

Prévue initialement (comme celle de Paluel) pour quatre tranches, elle n'a finalement été équipée que de deux réacteurs. Il reste donc de la place disponible sur le site de Penly, à une vingtaine de kilomètres à l'Est de Dieppe pour un ou deux futurs réacteurs parmi ceux qu'EDF prévoit de construire ces prochaines années.

Pour faire avancer le dossier, un manifeste, du nom de "Cap Penly" a été signé par les élus et les entrepreneurs locaux, avec côté politique, un rare consensus et une union en faveur du projet d'EPR ( European Pressurized Reactor

Pour le député Sébastien Jumel, l'EPR est une opportunité pour les habitants de tout le secteur du Nord-Est du département de la Seine-Maritime.

Sébastien Jumel explique que si la décision ne sera prise que par le futur président de la République, c'est dès maintenant, et "en tirant les enseignements de Flamanville" qu'il faut se rassembler et se préparer :

"Avec ce manifeste, il s'agit que ce chantier soit exemplaire au plan environnemental et de la transparence du dialogue avec la population, mais aussi exemplaire socialement. C’est-à-dire faire en sorte que l'EPR à Penly amène des retombées économiques et sociales pour le territoire."

L'EPR à Penly doit profiter aux gens d'ici en terme d'emplois, de formations,de retombées en terme de grands chantiers comme par exemple le désenclavement routier, le désenclavement portuaire, le désenclavement ferroviaire."

Sébastien Jumel,
député (PCF) de la 6e circonscription de la Seine-Maritime

durée de la vidéo : 01min 40
VIDEO – Septembre 2021 : consensus politique pour l'EPR à la centrale de Penly près de Dieppe ©France Télévisions

Le projet d'EPR à la centrale de Penly est également soutenu par la Région Normandie. Hervé Morin, son président, envisage la création d'emplois liée à des  reconversions et à la formation professionnelle :

"On a vécu ça déjà à Flamanville, on aura la même équation extrêmement compliquée (quand en plus on est sur un marché de l'emploi qui est de plus en plus en tension), qui sera de trouver les compétences et les qualifications ; et donc de mettre en place les programmes de formations. La formation étant l'une des compétences de la Région".

Selon les prévisions les plus optimistes, un chantier de construction d'EPR pourrait débuter à Penly en 2023 pour une mise en service à l'horizon de 2035.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nucléaire environnement économie politique epr