Comme chaque année une petite commune de Seine-Maritime a organisé une cérémonie pour rendre hommage aux victimes des combats qui ont eu lieu autour de Saint-Valéry-en-Caux.

Oubliée en France, la bataille de Saint-Valéry-en-Caux est commémorée par les Ecossais.

Fin mai 1940, lors de l'avancée de l'armée allemande, des troupes britanniques se replient vers la mer et, jusqu'au 3 juin, embarquent à Dunkerque.

Quelques jours plus tard, et un peu plus au sud, en Seine-Maritime, une division allemande commandée par Erwin Rommel va encercler au nord de la Seine l'armée française et un régiment d'infanterie britannique venue des Highlands. Ne pouvant pas rejoindre Fécamp, Français et Ecossais se replient dans le petit port de Saint-Valéry-en-Caux pour tenter, comme à Dunkerque, de se faire embarquer vers l'Angleterre.

Encerclés par Rommel

Mais le port est assiégé et bombardé pendant plusieurs jours. L'embarquement devient impossible et la reddition inévitable…Le 12 juin Rommel entre dans l'histoire en capturant plus de 10.000 soldats français et britanniques, une douzaine de généraux et une grande quantité d'armes et de matériel.

Un monument érigé sur la falaise Est de Saint-Valéry-Caux témoigne de ces combats des 10,11 et 12 juin 1940. De l'autre côté de la Manche, le souvenir de  ce "Dunkerque oublié" reste très présent.

C'est le cas aussi dans le village de Manneville-ès-Plains où chaque 12 juin une cérémonie est organisée en la mémoire de 6 soldats britanniques, tombés sur le sol de la commune. 

Comme a pu le constater notre journaliste Véronique Arnould présente sur place, des descendants de ces soldats font le déplacement pour se recueillir sur les tombes. Mais aussi pour tenter de visualiser ce qui s'est passé il y a 82 ans quand un obus est tombé sur un hangar où s'abritaient ces soldats qui tentaient de fuir les panzers et de rejoindre la mer.

C'est toujours un plus de faire comme nous l'avons fait ce matin, de mettre une photo sur la stèle. C'est uniquement une stèle  avec un nom gravé dessus : il y a un visage…"

Hervé Savary,
historien local

durée de la vidéo : 00h02mn02s
©France Télévisions

Après le Débarquement en Normandie, ces sont les soldats écossais de la 51th  Highland division qui, le 1er septembre 1944, arrivèrent à Saint-Valéry-en-Caux pour entrer en libérateurs. Une sorte de revanche après l'épisode de juin 40.