L'explosion à Saipol a-t-elle provoqué une pollution nocive?

© Véronique Arnould - France 3 Normandie
© Véronique Arnould - France 3 Normandie

La polémique est lancée par le syndicat CGT des pompiers de Seine-Maritime : selon eux, des poussières cancérigènes ont pu être dispersées sur la zone de l'entreprise incendiée samedi à Dieppe. L'entreprise,elle, évoque des analyses rassurantes.

Par Véronique Arnould avec Filfax

Les pompiers de Seine-Maritime suspectent le site Saipol de Dieppe, touché par une grave explosion le week-end dernier, de receler de l'amiante. Ils demandent au président du SDIS et aux services de l'Etat de mener des investigations pour confirmer ou infirmer leurs craintes. 

Surplace dimanche dernier, le ministre Stéphane Travert se voulait rassurant, il avait alors tenu à dire qu'aucune pollution n'avait été constatée.


Des poussières cancérigènes ?

De son côté, la CGT du SDIS 76 exprime de sérieux doutes en lien avec une supposée présence d'amiante. Déjà ravagée par une explosion samedi dernier ayant occasionné deux morts, l’usine recèlerait de l’amiante. Et des poussières cancérigènes se sont vraisemblablement retrouvées dispersées dans l’atmosphère avant de retomber sur la zone de l’accident. C’est tout du moins l’avis du syndicat CGT du service départemental d’incendie et de secours (SDIS76).
 

© France 3 Normandie
© France 3 Normandie


Mardi 20 février, Mathieu Gibassier, son secrétaire, s’est fendu d’un courrier au président du SDIS, l’élu LR André Gautier, pour lui faire part de ses « très forts soupçons » en la matière. « La centaine d’intervenants de tous les services, mais également les riverains de cette usine ont été exposés et seraient donc concernés par ce risque », écrit le syndicaliste. « Nous vous demandons de saisir, par le biais de la préfecture, les services compétents afin de faire des relevés confirmant ou infirmant notre soupçon dans les plus brefs délais », poursuit-il.

Cette crainte est relayée par des écologistes locaux, c'est le cas de Véronique Bérégovoy, secrétaire régionale d'Europe Ecologie les Verts.

Des analyses rassurantes

Contacté par notre rédaction, le groupe Avril, propriétaire de l'usine Saipol, se veut rassurant sur les conséquences de cette explosion. Ils ont assuré des prélèvements dans une zone de 30 mètres autour de l'usine Saipol, suite à l'incendie. " Aucunes traces d'amiantes n'ont été relevées dans ce périmètre de 30 mètres autour de Saipol." Il ne nie pas la présence d'amiante en très faible quantité sur le toit de l'usine mais assure qu'aucune pollution n'a été relevée. Les analyses effectuées par le groupe ont été transmises aux services de l'état.

Le procureur de Dieppe tient une conférence de presse 

C'est aujourd'hui qu'Yves Dupas, procureur de la République de Dieppe, a tenu une conférence de presse. Grégory Archiapati et Judikaëlle Rousseau y ont assisté.
 

Conférence de presse du procureur de Dieppe à la suite de l'explosion de l'usine Saipol



 

Sur le même sujet

Esprit créateur(s), une expo à Bayeux et Lisieux où se mêlent religion et haute couture

Les + Lus