Insolite. Dans l'antre de ce collectionneur fou de vélos : « J’ai arrêté de compter à partir de 100 » !

Dans le pays de Caux, un ancien cycliste collectionne depuis plus de 15 ans d’anciens vélos. Il en a plus de 100 qu’il expose régulièrement.

Chaque jeudi, un journaliste de la rédaction de France 3 Normandie dresse le portrait d'une personne, met en avant une initiative atypique dans des communes rurales ou dans des quartiers où notre média a moins l'habitude d'aller.

Cette semaine, direction le pays de Caux, le pays des vélos.

Des petites reines en pagaille

« J’ai arrêté de compter à partir de 100 » ! Yannick Rimbert nous a ouvert sa caverne d’Ali Baba dans le pays de Caux. Deux hangars contiennent des trésors de la petite reine.

Ancien cycliste, il a couru le Paris – Brest et Paris Roubaix : « à vélo, j’ai traversé la France en long, en large et en travers ». Désormais, il partage sa passion à travers des expositions. Le 6 juin 2024, il sera à Carentan pour les commémorations du Débarquement. Ce qu’il apprécie ce sont les histoires des vélos.

À travers chaque achat, don ou troc il souhaite connaître ce qu’a vécu l’ancien propriétaire.

"Ce que j’apprécie, c’est que le vélo est un langage universel, ça parle à tout le monde du minot de deux ans à une personne de 90 ans", dit-il le sourire accroché à ses moustaches. Il nous a accueillis en costume des années 30, un de ceux qu’il revête lors des sorties.

Yannick fait partie de l’association Vélo Vintage 76 qui organise régulièrement des sorties à vélos anciens, ouvert au public : "on prête des vélos aux personnes qui souhaitent partager ce moment avec nous".

 

Plus d’un siècle de vélos est stocké chez lui. Le plus ancien date de 1869 de la marque Michaux, l’inventeur de la pédale. Intarissable sur l’histoire de tous ses vélos, une partie de sa collection apparaît dans le livre d’Antoine Pascal "Vélos, la bicyclette vintage dans tous ses états".

Des vélos dans leur jus

Puriste, Yannick ne repeint jamais les vélos ! C’est un principe auquel il ne déroge pas "je veux garder les vélos dans leur jus et admirer la patine qui se crée au fil des années".

Il acquiert ses deux roues dans des bourses de collectionneur ou lors d’un vide-grenier. Il a d’ailleurs eu une belle surprise lors d’une brocante à Amiens : "en achetant tout un lot de vélos rouillés j’ai découvert une pépite : un Favor !".

Toutes les marques sont présentes dans la collection de Yannick : Favor, Hirondelle, Peugeot, Clément…

Ses prochaines expositions auront lieu à Fort Mahon les 4 et 5 Mai et le 23 juin à Jumièges.