Insolite. Quand la salle de sport est trop loin, le maire en crée une... dans une chapelle !

Le maire de Saint-Hellier (Seine-Maritime) a décidé d'ouvrir une salle de sport municipale dans une chapelle désacralisée. Jusqu'alors, ses administrés devaient parcourir près de 20 km pour se rendre dans une salle de musculation aux alentours. Zoom sur cette initiative insolite.

Chaque jeudi, un journaliste de la rédaction de France 3 Normandie dresse le portrait d'une personne, met en avant une initiative atypique dans des communes rurales ou dans des quartiers où notre média a moins l'habitude d'aller.

Cette semaine, direction Saint-Hellier, un village d'un peu plus de 500 habitants, près de Neufchâtel-en-Bray, en Seine-Maritime. 

Une salle de sport, de longue date

Je suis attendu à 15 heures, à la chapelle. Sous une belle averse - un temps normand finalement - je suis accueilli par quelques adhérents dont Alain Lucas, maire du village.

Il m'explique comment cette idée de salle de sport est née. "Il y a quelques années, on a ouvert une petite salle de sport dans une ancienne classe. On l'a utilisée pendant quelques temps et on l'a ensuite déménagée dans la salle de la mairie."

Vient ensuite l'idée de déplacer le projet dans la chapelle de la commune. "Cette chapelle servait seulement pour les vins d'honneur, quelques expositions. Elle servait à peine une dizaine de fois à l'année. Alors, on s'est dit que cela serait bien de mettre tout le matériel dans cette chapelle", explique-t-il.

Cette chapelle était à l'abandon, elle n'était pas très utilisée.

Alain Lucas - Maire (SE) de Saint-Hellier

Depuis trois ans, la salle de sport a pris place dans la chapelle. Bien sûr, le lieu a été désacralisé auparavant, tout en préservant son âme. "Il fallait mieux demander au diocèse de la désacraliser. Cela a été fait il y a une dizaine d'années déjà." Aujourd’hui, le lieu est prêté gracieusement à l'association qui gère la salle de musculation. 

Un service de proximité

Adepte de la musculation, le maire de la commune depuis 2001 veut améliorer les services de proximité de ses administrés. "Je suis quelqu'un qui cherche toujours à améliorer la vie des gens du village. À la ronde, autour de Saint-Hellier, il faut faire près de 20 kilomètres pour aller dans une salle de sport."

On est une commune rurale, éloignée des centres d'activité sportive.

Alain Lucas - Maire (SE) de Saint-Hellier

"Je me suis dit qu'il fallait autant créer, sur place, une salle de musculation qui pourrait servir à tout le monde, y compris aux habitants de Saint-Hellier, et ceux des communes aux alentours", justifie-t-il. 

Un lieu insolite pour se muscler

Située à proximité d'étangs, la salle de sport compte aujourd'hui une cinquantaine d'adhérents. Il faut dire que le cadre aide à pratiquer le sport. Lors de mon tournage, les rayons du soleil apportaient une  belle luminosité dans l'édifice. 

"Quand les personnes viennent une fois, je pense qu'elles n'hésitent pas à revenir, parce que l'endroit est idyllique !", sourit le maire. 

Anaïs fait partie de ces habitués. Pendant qu'elle s'entraîne sur une machine, je discute avec elle. La jeune femme vient ici trois à quatre fois par semaine. "Je m'entraîne assez souvent, cela fait environ six mois que je viens ici", explique-t-elle. Ce qui lui plaît , c'est l'ambiance, mais pas que. "On a assez de matériel pour travailler tout le corps. Il n'y a pas trop de monde, on n'est pas bousculé, donc c'est sympa !"

L'équipement et la convivialité, c'est ce qui a aussi séduit Sylvain. Lui vient de temps en temps. "C'est bien de se maintenir en forme", s'amuse-t-il.

Il ne doit pas y avoir beaucoup des salles comme ça. La proximité, cela a tout son charme !

Sylvain - Adhérent

"Habitant Saint-Hellier, il est bien évident que c'est beaucoup plus logique de venir dans sa commune. On peut venir à n'importe quel moment, c'est sympathique", salue Sylvain, adhérent. 

Un prix très abordable

Les adhérents ont été aussi convaincus par l'abonnement très abordable de la salle de sport. "On est à 90 euros pour l'année, par couple on est à 170 euros, explique Joël Motte, responsable bénévole de la salle. En général, l'abonnement à l'année c'est 300 euros mais on est en campagne, on ne veut pas étrangler les gens donc on reste à un petit prix."

Cet abonnement peu élevé est permis, entre autres, par le fonctionnement de la salle de musculation. Joël Motte m'explique que "les machines sont achetées d'occasion dans d'autres salles de sport". Tout ce qui est ici a été obtenu ou acheté à moindre coût. "On a récupéré des tables, des placards, on a fait un petit sas pour se déshabiller avec un portemanteau pour les gens après le travail."

L'association compte ouvrir prochainement ses portes aux adolescents gratuitement pour qu'ils puissent venir s'entraîner, et offrir, à tous, un service de proximité, dans un lieu insolite !