Législatives : comment expliquer les 22% de votes blancs à Varengeville-sur-Mer ?

Publié le
Écrit par Céline Brégand avec Grégory Archiapati

En Seine-Maritime, à Varengeville-sur-Mer, près de 22% des électeurs ont choisi de voter blanc au second tour des législatives. Ils étaient seulement 1,2% au premier tour. Dans cette circonscription, le 19 juin, ils avaient le choix entre un candidat de la Nupes et un candidat du RN.

A Varengeville-sur-Mer, près de Dieppe, plus d'un électeur sur deux s'est déplacé pour aller voter au second tour des législatives le dimanche 19 juin 2022. Mais dans cette commune, qui fait partie de la 6e circonscription de Seine-Maritime, 21,96% des votants, soit 123 personnes, ont mis un bulletin blanc dans l'urne. Au premier tour, ils étaient seulement 1,2% (soit 7 électeurs) à avoir choisi le vote blanc. 

"Dans un premier temps, sur les premiers moments du dépouillement, j'étais complètement surpris. Et tous ceux qui dépouillaient étaient surpris. On a effectivement beaucoup utilisé le stylo rouge pour signifier les votes non exprimés", constate Patrick Boulier, le maire divers gauche de la commune, deux jours après le scrutin.

Dans cette circonscription, le communiste Sébastien Jumel affrontait Patrice Martin, le candidat du Rassemblement national (RN). Le candidat de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) l'a finalement emporté dimanche soir avec 57,81 % des suffrages.

Un second tour Nupes vs RN 

A Varengeville-sur-Mer, qui compte 991 inscrits sur les listes électorales, Sébastien Jumel a recueilli 57,45 % (239 voix) des suffrages contre 42,55 % (177 voix) pour le candidat RN. En comparaison, rappelons-le, 123 bulletins blancs ont été décomptés. 

Je considère que les gens n'ont pas trouvé dans les candidats qui étaient présentés quelqu'un qui répondait à leurs aspirations. Donc ils ont fait leur devoir de républicain mais ils ne se sont pas exprimés.

Patrick Boulier, maire divers gauche de Varengeville-sur-Mer

France 3 Normandie

Danièle, une habitante de Varengeville-sur-Mer, n'est pas étonnée par le fort score du vote blanc. Elle considère que "pour les Varengevillais, comme beaucoup dans [cette] circonscription, le choix était très difficile entre Monsieur Mélenchon et le RN". Pour elle, "ce sont les candidats qui amènent à voter [blanc] et non pas le système"

durée de la vidéo : 23sec
Danièle, habitante de Varengeville-sur-Mer, s'exprime sur le fort score du vote blanc dans sa commune lors du 2nd tour des législatives 2022 ©Claude Heudes / France Télévisions

Selon un décompte du Parisien, au second tour des législatives, dans le cas d’un duel Nupes/RN, le nombre de votes blancs a augmenté de 422 % par rapport au premier tour. C'est le cas de duel pour lequel le nombre de votes blancs augmente le plus selon les observations du média. 

Et si le vote blanc était comptabilisé ? 

Patrick Boulier estime que la non comptabilisation du vote blanc pose un problème. "C'est un peu ennuyeux, qu'en France, on ne comptabilise pas ces votes-là. Parce que c'est aussi une façon de s'exprimer que de ne pas s'exprimer", souligne le maire de la commune. 

"Peut-être qu'il faudrait plus prendre en compte les bulletins blancs", suggère également Danièle. En Europe, les votes blancs sont rarement reconnus. Excepté dans de rares circonstances comme aux Pays-Bas ou en Suède pour les référendums. 

En France, depuis la loi du 21 février 2014, les votes blancs sont comptabilisés de manière séparée des bulletins nuls. Mais, si le nombre de votes blancs est mentionné dans les résultats du scrutin, les votes blancs ne sont pas comptabilisés dans les suffrages exprimés. Leur nombre n’est donc pas pris en compte dans le résultat de l’élection.

Macron et Le Pen opposés à la reconnaissance du vote blanc

Lors de la dernière élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon avait inscrit dans son programme sa volonté d'"instaurer […] la reconnaissance du vote blanc comme suffrage exprimé". Les candidats Yannick Jadot, Nicolas Dupont-Aignan et Jean Lassalle s'étaient également dits favorables à la reconnaissance du vote blanc. En revanche, Emmanuel Macron et Marine Le Pen y sont opposés.

En 2022, au niveau national, plus d'1,2 millions d'électeurs ont opté pour le vote blanc au second tour des législatives. Cela représente 2,54% des inscrits, et 5,50% des votants, selon les résultats fournis par le ministère de l'Intérieur. Des chiffres en léger repli par rapport au second tour de 2017.