Space X : Que fait Thomas Pesquet 5 jours avant de quitter la terre ?

Nuit blanche pour l'astronaute normand. Il a répété avec ses trois coéquipiers la procédure avant le décollage au Kennedy Space Center. Thomas Pesquet est en Floride depuis le 16 avril. Le lycéen dieppois n'a rien perdu de son émerveillement avant son 2e vol. 

A gauche Thomas Pesquet avec ses 3 compagnons de vol, deux Américains et un Japonais.
A gauche Thomas Pesquet avec ses 3 compagnons de vol, deux Américains et un Japonais. © Zuma Press/ MaxPPP

La fusée Falcon 9 domine de ses 70 mètres de hauteur Cap Canaveral. Sauf imprévu, elle décollera jeudi 22 avril, à 12h11 heure française (6h11 heure locale). Dans la capsule "crew dragon", le premier spationaute européen à partir dans l'Espace avec la NASA et SpaceX...et bien sûr le seul Normand.

Cette nuit (de samedi à dimanche), Thomas Pesquet et ses 3 coéquipiers ont "répété" toute la procédure, enfilage du scaphandre, marche vers le pas de tir, entrée dans la capsule qui se détachera et les emmènera dans la station spatiale internationale. (arrivée prévue le 23 avril).

Un Français, deux américains dont une femme Megan McArthur, et un Japonais. Ils semblent bien petits au pied de la fusée américaine, mais remplis de courage. Ils sont le 2e équipage seulement à décoller avec ce lanceur. 

Thomas Pesquet est en quarantaine depuis le 12 avril aux Etats-Unis. Le covid 19 a accru les risques même s'il y a toujours eu une période d'isolement avant les départs dans l'Espace.

On ignore si ses plus proches parents qui vivent au pays de Caux ont pu lui rendre visite avant cette quarantaine. Thomas Pesquet s'absente pour 6 mois. 

"On dit au revoir à sa famille plusieurs fois. On a vraiment l'impression qu'au final on risque sa vie parce que c'est la vérité même si on oublie, même si les statistiques sont ce qu'elles sont et qu'on a réussi à rendre le voyage spatiale à peu près sûr. "

Le 16 avril, les astronautes sont arrivés du centre d'entrainement de la Nasa (Houston) au Texas. Le pilote de leur avion leur a offert un survol du pas de tir situé au bord de l'océan Atlantique.

Ces derniers jours, Thomas Pesquet vit dans une "bulle" avec ses compagnons de vol. Ils répètent les gestes de leur vie à bord sans l'impesanteur dans une intimité quasi-fraternelle.  

Le Normand va retrouver dans la station spatiale Oleg Novitsky avec lequel il avait vécu sa première mission en 2016-2017 et partagé l'espace exigu de la capsule Soyouz pour revenir sur terre.

Le cosmonaute russe l'avait accompagné à Rouen pour son retour triomphal en Normandie. 

L'astronaute normand devra dès son arrivée entretenir sa condition physique. Il occupera la fonction commandant de bord de l'ISS au cours de son séjour dans l'Espace.

Avec le CNES, il doit mener les dizaines d'expériences très variées de la Mission Alpha. (sur le fonctionnement du cerveau, le sommeil, la réalité virtuelle, le blob, les emballages comestibles)

Thomas Pesquet restera en forme grâce à des machines qui permettent d'offrir de la résistance sans la gravité. 

Il y a tout juste un mois, l'astronaute de 43 ans avouait une certaine fatigue et les préoccupations terre-à-terre avant de tout quitter. 

"Voilà comment je me sens cinq semaines avant le jour du décollage. Dernière semaine en Europe, il y a tellement de choses à faire encore. Je dois aussi bien penser à éteindre les lumières et à payer les factures avant de partir"

Quelques heures avant le décollage, Thomas Pesquet devra respecter les us et coutumes des vols américains. Moins pittoresques que ceux des cosmonautes russes reproduisant ce que Youri Gagarine accomplit en 1961 (parmi lesquels le visionnage d'un célèbre western soviétique).

En Floride, un des rites des spationautes a déjà été accompli. L'équipage est allé dans le hangar de la fusée Falcon marquer le fuselage de ses initiales. 

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
thomas pesquet le spationaute normand culture sciences espace