Vous voulez acheter un bateau de plaisance ? Armez-vous de patience

Le marché des petits bateaux de plaisance se porte bien. Les demandes d’achat explosent, si bien que les vendeurs ont du mal à suivre car l'offre ne suit pas. Exemple à Dieppe (Seine-Maritime).

A Dieppe, ce vendeur de bateaux constate une forte augmentation de la demande en 2021.
A Dieppe, ce vendeur de bateaux constate une forte augmentation de la demande en 2021. © FTV/Grégory Archiapati

Quoi de mieux qu’un bateau pour s’évader quelques heures ? Désormais c’est un plaisir que beaucoup de Français veulent s’offrir.

A Dieppe par exemple, les demandes d’achat affluent. En temps normal, lee magasin QG Nautic enregistrait une hausse de 15 à 20 % chaque année mais actuellement avec la crise sanitaire ces chiffres passent de 25 à 30%. Comme les Français n’ont pas pu partir en vacances pendant de longues périodes, ils ont pu économiser et certains veulent concrétiser leur rêve.

Il faut compter entre 10.000 et 20.000 euros pour un petit bateau semi rigide (type Zodiac). Ce modèle mesure entre 5 et 7 mètres, c'est l'un des plus demandés.

Une envie de liberté

"Libre c'est le mot qu'on entend le plus de la part des clients. Ils ont passé leurs permis ou navigué avec des amis et veulent désormais franchir le pas".  Le gérant du magasin QG Nautic à Dieppe nous fait part de ce besoin de liberté ressenti par ces clients longtemps confinés.

© FTV/Grégory Archiapati

Il possède quelques bateaux en stock mais la grande majorité sont commandés sur catalogue et c'est la que se pose un problème d'envergure nationale : avec la crise du Covid, les fournisseurs ont pris beaucoup de retard.

© FTV/Grégory Archiapati

Les fournisseurs ont du mal à suivre

Tout comme les vélos électriques, la majorité des pièces proviennent d’Asie et les fournisseurs ont du mal à assurer les commandes. Il y a parfois un an de délai entre la commande et la réception du bateau. A cause de la crise sanitaire, certaines productions de pièces détachées se sont arrêtées pendant une longue période et la reprise est progressive.

C'est très frustant, d'habitude on participe au bonheur des gens et là on est l'oiseau de mauvais augure qui leur dit attention vous n'allez pas vous amuser si vite que ça !

Quentin Grémare, QG Nautic à Dieppe

Dans son magasin, il lui reste quelques bateaux, remorques et moteurs en stock mais pour le reste il ne peut pas donner un délai à ses clients. En temps normal il faut attendre 6 mois pour un bateau sur mesure actuellement le délai est de 12 à 18 mois. Tous ses concurrents, même au niveau national, sont dans la même attente que lui. Les vendeurs de bateaux espèrent que l'engouement ne va pas redescendre et que les futurs naviguants sauront être patients !

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mer nature loisirs sorties et loisirs économie déconfinement société