En Seine-Maritime, un covoiturage solidaire pour vacciner les plus de 75 ans

Les élus des communes de Caux-Austreberthe (Seine-Maritime) organisent des covoiturages pour accompagner les plus de 75 ans se faire vacciner dans les centres éloignés de leur domicile. 

Si prendre rendez-vous dans un centre de vaccination n'est pas une mince affaire, s'y rendre peut s'avérer tout aussi compliqué. C'est le cas notamment des 2 200  habitants de plus de 75 ans des 9 communes de Caux-Austreberthe (Seine-Maritime) qui n'ont pas de permis ou des difficultés pour conduire et qui doivent se rendre dans un centre de vaccination éloigné leur domicile. 

A Barentin, par exemple, aucune vaccination n'est encore prévue. Les habitants doivent se rendre à Duclair, situé à une dizaine de kilomètres. "Le maillage des centres de vaccination a été réalisé sans prendre en compte les spécificités des territoires", nous expliquait en janvier Christophe Bouillon, maire de Barentin et président de la communauté de communes Caux-Austreberthe.

Pour les aider, un système de covoiturage gratuit a été mis en place.

Le déplacement, baptisé le "Caux voiturage solidaire", est assuré par une quinzaine d'élus municipaux bénévoles. "Déjà que c'est très difficile de trouver un centre, alors pour toutes ces personnes qui en ont enfin trouvé un, on les emmène en attendant d'en avoir un sur Barentin. On attend avec impatience", commente Françoise Lemaire-Delacroix, élue municipale et conductrice bénévole.

Il fallait faciliter les transports. N'ayant pas encore de centre de vaccination il était important qu'ils puissent au même titre que les autres personnes, peut-être en plus grande proximité, se rendre sur ces centres de vaccination. Déjà que les démarches pour les prises de rendez-vous ne sont pas simples... 

Dany Da Costa , Directrice générale de la communauté de communes Caux-Austreberthe

Pour contacter la Plate-forme « Caux Voiturage Solidaire » : 

"Ça me rend bien service parce que je ne conduis pas beaucoup. A l'âge que j'ai, j'ai une mauvaise vue", commente Claude Mioque, retraité de 77 ans, qui a fait appel au service.

Même chose à Villers-sur-mer, dans le Calvados, où des navettes sont mises en place depuis le 18 janvier pour emmener gratuitement les habitants se faire vacciner. Pour se faire vacciner les Villersoises et Villersois doivent se rendre à Lisieux, Caen où à Equemauville.

Mais avant de se déplacer, il faut surtout s'inscrire sur un site internet pour accéder au vaccin. Consciente de la difficulté, la mairie de Bouville (Seine-Maritime) accompagne. Plus besoin d'internet pour les plus de 75 ans, pour réserver. Certaines mairies s'en chargent pour vous. "On prend leurs coordonnées, le numéro de sécurité sociale. On a créé un compte Doctolib Mairie et on ajoute les habitants", explique Paula Cadinot, secrétaire de mairie. 

Encore faut-il pouvoir prendre rendez-vous. En Normandie, l'agenda affiche complet jusqu'au 14 février et il n'est pas encore possible de prendre de nouveau rendez-vous, faute de doses... 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité