Son appareil dans une main, un vieux rétroviseur dans l'autre, Annie sublime les paysages, les visages ou les belles mécaniques dans son petit miroir. Rencontre avec cette artiste fécampoise, rencontrée à l’occasion d’un tournage de Vroum, notre nouveau magazine consacré aux voitures anciennes à découvrir à partir du samedi 19 février à 15h15.

C’est d’abord à Saint-Pierre-en-Port que nous avons rencontré Annie. Appareil à la main, elle photographie cette petite plage tranquille de la côte d’albâtre. Rien de bien original à priori, mais l’artiste est équipée d’un accessoire inattendu : dos à la mer, elle capte le paysage dans le reflet d’un rétroviseur de voiture ancienne.

Je suis une photographe assez atypique, j’ai toute une collection de rétros que j’utilise pour faire mes photos.

Annie Gazé

Découvrez "VROUM", la nouvelle émission de France 3 Normandie chaque samedi à partir de 15h15 et sur france.tv !

La Normandie dans le reflet d’un rétroviseur

Annie Gazé est une passionnée de voitures et de motos, quand elle se balade, quand elle visite des expositions ou participe à des rassemblements, la première chose qu’elle regarde, ce sont les rétroviseurs. Mais rassurez-vous : pour compléter sa collection, elle ne s’approprie les petits miroirs qu’avec l’autorisation des propriétaires précise-t-elle. « Je les choisis pour leur forme ou selon les modèles de véhicules. Certains ont une histoire particulière. C’est un objet que j’aime beaucoup, j’aime bien le mettre en valeur, c’est comme ça, je ne peux pas l’expliquer. »

La photographe ne s’explique pas cette passion originale pour un objet plutôt commun, mais elle se rappelle très bien comment elle en est venue à associer sa collection de rétroviseurs à sa pratique de la photo : « Je fais de la photo depuis l’âge de huit ans, « l’effet retro » (c’est le nom qu’elle donne à cette série de photos), c’est venu par hasard, pendant un rallye. J’étais au volant d’une 2 CV et mes filles faisaient les andouilles sur la banquette arrière. Je les ai prises en photo dans le rétroviseur pour immortaliser ce bon moment et j’ai trouvé que le dispositif était intéressant. Avec ma collection de rétroviseurs, j’avais beaucoup de possibilités. »

En 10 ans, la collection s’étoffe, les photos se multiplient et Annie développe son concept. Les  rétroviseurs utilisés ont parfois un lien étroit avec le sujet de la photo : quand elle part en exploration de lieux désaffectés (l'"urbex" pour les connaisseurs), Annie emporte un rétro qui a du vécu, il faut qu’il corresponde à l’ambiance du lieu.

Il arrive aussi que le petit objet du quotidien rencontre la grande histoire : « Il y a trois ans, j’ai travaillé comme chauffeur pour les américains pendant les célébrations du l’anniversaire du D-Day. Je n’avais emmené qu’un seul retro pour faire des photos, mais pas n’importe lequel. Celui-ci me venait d’un ami qui avait conservé la voiture avec laquelle son père a débarqué en Normandie. Je l’ai utilisé pour faire des photos au cimetière américain de Colleville-sur-Mer, j’ai même eu l’occasion de photographier un vétéran. » La boucle était bouclée.

Un succès local… et international

Au fil des années, Annie Gazé va aussi se professionnaliser. Il y a cinq ans, alors qu’elle met sa passion de côté pour se consacrer à son travail de chauffeur dans l’événementiel, ses patrons tentent de provoquer le destin. Et ça fonctionne. « Je travaillais un peu partout : Paris, Cannes, Deauville. Mes chefs connaissaient mon travail de photographe et ils l’appréciaient. Ils essayaient de me faire conduire pour des gens qui pouvaient m’ouvrir des portes. »

J’ai travaillé plusieurs années pendant le festival Paris Photo. C’est à cette occasion que j’ai rencontré Robert Lesly, un grand photographe londonien. C’est lui qui m’a encouragé à me lancer véritablement.

Annie Gazé

Les expositions se suivent, et Annie commence à vendre des tirages grands formats. Alors installée dans le sud, près de Monaco, des touristes du monde entier passent dans la galerie où elle expose. « J’entendais des bons commentaires dans la galerie et j’avais aussi de bons retours sur les réseaux sociaux. J’ai pris confiance en moi. »

« L’effet rétro » : des photos mais aussi un magasin, rétro lui aussi

Il y a quelques années, Annie a un coup de cœur pour une boutique à vendre à Fécamp. Il n’en faut pas plus pour que la Normande d’origine décide de retrouver sa région natale. 

« J’ai ouvert cette boutique il y a deux ans. J’y expose mes photos, et en parallèle, je me suis entourée de différents créateurs, toujours avec le même fil conducteur : voitures, motos anciennes et créateurs normands. »

Dans la boutique, de belles choses : les photos d’Annie évidement, mais aussi des ceintures en pneu, des portefeuilles en chambre à air, des lampes en culasse de moto ou encore des vestes vintage aux couleurs d’anciennes marques de produits auto.

En tout, une vingtaine d’artistes normands sont présents dans le magasin : « Je valorise le travail de tout le monde, on est une équipe, on crée ensemble, on organise des événements, il y a une vrai osmose. Il y a aussi la nouvelle génération : des gamins de 15/16 ans qui viennent me montrer leur solex ou leur 103 qu’ils ont bricolés. Ils viennent pour me montrer leur travail ou simplement se prendre en photo devant le magasin. Et ça, c’est hyper satisfaisant. »

Côté déco, les amateurs de mécanique auto moto ne seront pas déçus, une vieille jonquille trône dans le fond du magasin. Mais n’allez pas vous méprendre : ici, la jonquille n’est pas une fleur, c’est une moto des années 50.

« J’ai toujours côtoyé la mécanique : mon père était mécanicien agricole, mon frère était mécano, mon oncle et le père de mes filles aussi. C’est une histoire de famille. »

J’ai toujours baigné dans les odeurs de cambouis. Quand je rentre dans un vieux garage ou dans un garage abandonné, je retrouve plein de souvenir.

Annie Gazé

Aujourd’hui, la photographe à de nombreux projets, elle réalise des photos sur commande : portraits mais aussi photos de voitures ou motos, évidemment. Un site Internet ou l’on pourra acheter ses photos et découvrir les produits de la boutique est en cours de réalisation et plusieurs expositions sont sur les rails. Si vous souhaitez être au courant des dernières infos la concernant, vous pouvez suivre Annie Gazé sur Facebook ou Instagram.

Et si vous êtes plutôt rencontre en chair et en os, Annie devrait animer des rencontres entre photographes pour partager sa vision de la photo à Fécamp le lundi matin une fois par moi. Ces ateliers sont organisés par l’office de tourisme de la ville.

Retrouvez également Annie dans l’émission Vroum du 19 février à 15H40 et en replay sur france.tv.

A VOIR. Découvrez "VROUM", la nouvelle émission de France 3 Normandie !

A partir du samedi 19 février, France 3 Normandie diffusera un magazine de 26 minutes consacré aux voitures et motos "vintage". Chaque samedi, retrouvez deux épisodes de "Vroum" à 15h15. Disponible également en replay sur france.tv.

L'actualité "Vos rendez-vous" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Vos rendez-vous" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité