Forges-les-Eaux : les éleveurs bovins défendent leur filière

Alors que les états généraux de l'alimentation se poursuivent à Paris, le concours annuel d'animaux de boucherie (30/08/2017) devient le temps d'une journée le lieu de revendications et de débats pour les éleveurs et les bouchers.

De nombreux éleveurs se sont rassemblés à Forges-les-Eaux mercredi.
De nombreux éleveurs se sont rassemblés à Forges-les-Eaux mercredi. © Emmanuelle Partouche
L'ambiance semble quelques peu morose au sein des nombreux éleveurs présents à Forges-les-Eaux pour le concours annuel des animaux de boucherie. Incitation à consommer moins de viande, à privilégier les petites exploitations et les circuits courts... Les discours médiatiques et politiques à ce sujet irritent certains exploitants.

"Vous avez beaucoup de rayons boucherie en grande surface qui font de la qualité. C'est pas ceux qu'il faut tuer, au contraire, ce sont aussi eux qui nous défendent", explique Didier Avenel, éleveur. "Pas loin de chez nous, on a de la qualité et des gens qui font du mauvais travail. Plus loin, c'est pareil", souligne un autre éleveur, Mathieu Hauchecome. "La proximité ne fait pas tout".

Parrallèlement, c'est aussi une crise de vocation que traverse par exemple la formation de boucher ou d'abatteur, qui font craindre aux éleveurs des difficultés sur l'ensemble de la filière. Les États généraux de l'alimentation pourraient répondre, en partie, à ces problématiques.

Reportage de Stéphane Gérain, Emmanuelle Partouche et Xavier Robert. Avec comme interlocuteurs :

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie société pays de bray
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter