Attention aux "hommes en jaunes" sur les autoroutes : encore trop de morts et d'accidents

Alors qu'un agent patrouilleur de la SAPN, âgé de 48 ans, est mort, après avoir été percuté par une voiture au Havre (Seine-Maritime), lundi 20 novembre 2023, le réseau Sanef alerte.

Un agent patrouilleur de la SAPN a été fauché par une voiture, lundi 20 novembre 2023, sur le viaduc du grand canal du Havre (Seine-Maritime), une portion d'autoroute gérée par le réseau Sanef. L'homme, âgé de 48 ans, est décédé.

Alors que le groupe Sanef est en deuil, ce dernier a rappelé les chiffres d'accidentologie concernant le personnel autoroutier.

Quatre blessés et un décès sur le réseau Sanef

Au 20 novembre 2023, le groupe Sanef, qui gère des autoroutes en Normandie, dans les Hauts-de-France et dans le Grand-Est, recense 35 accidents impliquant son personnel autoroutier depuis le début de l’année 2023 dont quatre blessés et un décès.  

Au niveau national pour l'année 2022, les autoroutes concédées déplorent 169 accidents et quatre décès. Des chiffres en hausse par rapport à l'année 2021, où il y avait eu 126 accidents et deux morts.

La principale cause de l'accident : l'inattention

Le groupe Sanef rappelle que les principales causes d’accidents (70%) impliquant du personnel autoroutier sont :

  • L’inattention (distracteurs comme le téléphone) : 37 %
  • la conduite inadaptée ou dangereuse (en particulier dans les zones de travaux : vitesse excessive, rabattement tardif, non-respect des distances de sécurité, …) : 23% 
  • la fatigue/somnolence : 20%

"Pour éviter ces accidents, au volant il faut : être 100% concentré, faire une pause dès que la fatigue se fait sentir. Et dans tous les cas : respecter le corridor de sécurité", indique la Sanef.

Pour rappel, le « corridor de sécurité » existe depuis la parution du décret 2018-795 du 17 septembre 2018. Il est inscrit dans le Code de la Route à l’ article R412-11-1 afin d'améliorer la sécurité des professionnels intervenant en bord de route et des usagers en détresse en prévoyant une obligation pour les véhicules de s'écarter à leur approche.

En résumé, à l’approche d’un véhicule arrêté ou circulant à faible allure sur la bande d'arrêt d'urgence : "Je ralentis, je me déporte. Et si possible je me décale d’une voie".

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité