Un chalutier fait naufrage au large du Havre

Le chalutier Antarès a chaviré puis coulé en Baie de Seine. L'équipage a été secouru
 

Archives. L'hélicoptère Dragon 76 au départ de sa base de l'aéroport d'Octeville sur mer près du Havre
Archives. L'hélicoptère Dragon 76 au départ de sa base de l'aéroport d'Octeville sur mer près du Havre © Photo : France 3 Normandie
L'alerte a été donnée ce mardi midi (3 mars 2020), vers 12h45, quand le chalutier "La rose des vents" a contacté par radio le CROSS Jobourg (Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage) pour indiquer avoir vu un bateau de pêche chaviré à environ 3 kilomètres au Nord-Ouest du cap de la Hève (Le Havre). Le sémaphore de Sainte-Adresse a ensuite rapidement confirmé cette information.

Comme l'a expliqué l'officier de communication de la préfecture maritime de la Manche et la Mer du Nord à la rédaction de France 3 Normandie,  le CROSS a diffusé un message "MAYDAY RELAY" et a engagé immédiatement l'hélicoptère DRAGON 76 de la sécurité civile  basé à Octeville-sur-mer près du Havre ainsi que la vedette de sauvetage Notre-Dame du Port de la SNSM de Honfleur.
Très rapidement, à 12h53, les 3 membres d'équipage du navire de pêche chaviré ont été recueillis par le chalutier "La rose des vents", qui se trouvant à proximité ,s'est approché du bateau chaviré, un chalutier du nom d' "Antarès", immatriculé au Havre.

A 13 h 53, ce navire chaviré, " l'Antarès"  finit par sombrer. A 14h03, la vedette de sauvetage de la SNSM Notre-Dame du Port est arrivée sur les lieux et a recueillie les naufragés. Après avoir récupéré le radeau de sauvetage et la balise de détresse de l'Antarès, la vedette SNSM Notre-Dame du Port a fait route vers Le Havre pour déposer les rescapés sains et saufs.
 
La vedette côtière de surveillance maritime (VCSM) Esteron de la gendarmerie maritime a été engagée sur zone pour surveiller l’épave et analyser la situation. Aucune pollution n’a été détectée.
 

Les raisons du chavirage ?

Le navire était en action de pêche sur zone. Alors qu'il remontait son chalut plein de vase, la survenue d'un train de vague semble avoir fait basculer les masses et entraîner le chavirement du navire, selon le premier témoignage du patron pêcheur.
 
Les conditions météorologiques sur zone étaient plutôt clémentes avec un temps clair, un vent de secteur sud-ouest de l’ordre de 8 nœuds (environ 15km/h ou  force 3 Beaufort), une mer belle avec localement 1 mètre de creux, et une visibilité à 12 milles marins (environ 22 Km).
 
La préfecture maritime a émis un avis urgent aux navigateurs (AVURNAV) pour signaler la présence et la position de l'épave en Baie de Seine.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
baie de seine faits divers mer nature