Le chef d’un réseau de drogue dirigeait son trafic depuis la prison du Havre

L'enquête réalisée par les policiers de la sûreté urbaine du Havre a permis de démanteler un réseau de drogue. C'est un prisonnier qui pilotait celui-ci depuis une cellule de la maison d'arrêt du Havre, via un téléphone portable et les réseaux sociaux.
Image d'illusration
Image d'illusration © ERIC PIERMONT AFP
Le quartier du Rond-Point et la rue Aristide Briand, sur les hauteurs du Havre, ont connu de violentes rixes ces dernières semaines. Sur la voie publique ou encore dans un bar. Certaines de ces bagarres ont même eu lieu le couteau à la main.  
Pour y mettre un terme, une opération de police a donc été menée le 8 août dernier. Elle a permis de réaliser plusieurs interpellations et, par ailleurs, de mettre au jour un réseau de drogue important dans ce quartier.
Toutefois, les principaux protagonistes (le chef du réseau et le vendeur principal) ne figurent pas dans la liste des personnes interpellées et placées en garde à vue ce jour-là. Et pour cause…

Le chef de réseau et le principal vendeur étaient déjà privés de liberté.
L’enquête, réalisée par les policiers de la Sûreté du Havre, détermine rapidement que le responsable du trafic, un Algérien de 27 ans, est en fait écroué à la maison d’arrêt du Havre, depuis mars 2019, pour sa participation à un réseau de stupéfiants. 4 mois seulement après son arrivée sur le territoire français.

Téléphone portable et réseaux sociaux

Les policiers découvrent aussi que l’individu organise son trafic de drogue à l’extérieur mais aussi à l’intérieur de la prison et ce, depuis sa cellule, grâce à un téléphone portable et aux réseaux sociaux qu’il utilise pour faire passer des messages. Le prisonnier diffusait des photos des armes qu’il confectionnait artisanalement dans sa cellule, avec des canettes ou des boîtes de conserve, mais aussi des photographies des lieux précis où il convient de « parachuter » de la drogue dans l’enceinte de la prison sans se faire remarquer.
Par ailleurs, les conversations qu’il entretient sur le réseau social montrent bien selon notre source policière, que l’individu recrutait des complices depuis sa cellule.

Tout juste majeur

Le second individu est un marocain de 18 ans. Il est désigné comme le principal vendeur dans ce trafic. En 7 mois, il aurait vendu 10,5 kilogrammes de cannabis pour un montant de 105 00 euros.
Lui non plus n’est pas au Havre le 18 août dernier. En situation irrégulière, il a été interpellé par la police et placé au Centre de Rétention Administrative, à Oissel, près de Rouen, dans l’attente d’être expulsé de France.
 

Des nouvelles cellules

Les deux hommes ont été extraits de leur lieu de détention ce lundi 24 août afin d’être présentés au Parquet du Havre. Ils seront jugés le 23 septembre prochain. Dans cette attente, ils ont rejoint de nouvelles cellules. Le responsable du réseau est désormais écroué à Caen. Le revendeur a été incarcéré à la prison Bonne Nouvelle de Rouen.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
baie de seine faits divers drogue violence police société sécurité justice