Hôpital confiné près du Havre, de nombreuses forces de l'ordre mobilisées : que s'est-il passé ?

L'hôpital Jacques-Monod à Montivilliers, près du Havre, a été confiné, jeudi 18 avril 2024, dans l'après-midi. Selon nos informations, un homme armé de forte corpulence aurait été aperçu. Détails.

Mise à jour, jeudi 18 avril 2024, à 17h30. Un différend familial à l'origine de l'alerte et du confinement de l'hôpital Jacques-Monod près du Havre ? Contacté par France 3 Normandie, Bruno Dieudonné, le procureur de la République du Havre indique que les faits restent, pour l'heure, assez "confus". "Il semble que le fait générateur soit un différend entre deux familles dans le parking souterrain de l'hôpital. Pour le reste, la police s'emploie à déterminer ce qu'il s'est passé", informe-t-il.

Pour rappel, entre 14 et 16 heures, ce jeudi, le site de l'hôpital Jacques-Monod de Montivilliers, près du Havre, a été confiné et a fermé ses portes. "Nous ne sommes pas en mesure d’accueillir des usagers. Merci de ne pas vous rendre sur le site de l’hôpital Jacques Monod", indiquait l'hôpital sur sa page Facebook.

Un individu armé aperçu

Selon nos informations, un individu menaçant, armé, de forte corpulence, d'environ 1,70 mètre aurait été aperçu aux abords de l'hôpital. Sur place, la police a demandé le confinement de l'hôpital par prévention, le temps d'une levée de doute.

Jennifer Dumont-Bouder, cosecrétaire CGT-MICT pour l'hôpital Jacques-Monod, indique à l'AFP : "la directrice générale adjointe nous a annoncé à 14H37 qu'il y avait l'intrusion d'un homme armé d'un couteau et qu'une mesure de confinement a été mise en place. On filtrait les entrées et les sorties, l'hôpital n'était plus accessible et il y a eu un important dispositif policier mis en place. Une cellule de crise a été activée".

Vers 16 heures, le doute est levé, a annoncé l'hôpital sur Facebook.

L'hôpital dément les fausses informations

Dans un communiqué, l'hôpital précise que "ce dispositif a fait suite à une altercation entre individus sur le site, potentiellement armés".

L’intervention des forces de l’ordre a permis de confirmer que les individus ont bien quitté l’établissement. Le site de l’hôpital Jacques-Monod est actuellement hors de danger. Les accès au site ont été rouverts. Les activités ont repris à la normale.

Groupe hospitalier du Havre


Le Groupe Hospitalier du Havre souhaite démentir les fausses informations ayant circulé dans l’après-midi. "Il n’y a pas eu de prise d’otage à l’hôpital Jacques-Monod et aucune personne n’a été blessée", précise-t-il.

La préfecture de la Seine-Maritime a également communiqué sur X : "À la suite du signalement d'un individu susceptible d'être armé dans l'enceinte de l'hôpital Jacques-Monod, la direction de l'établissement, comme le prévoient les procédures, a décidé de confiner le site. La police a aussitôt engagé une levée de doute afin de s'assurer que l'individu n'était pas présent dans les locaux. Une fois ces vérifications terminées, avant 16 heures, le confinement de l'hôpital a été levé."