Le défi sportif et écolo d'Arthur Germain : descendre à la nage les 774 kilomètres de la Seine !

Descendre la Seine à la nage de sa source en Côte d'Or jusqu'au Havre, c'est le pari que s'est lancé Arthur Germain, un jeune homme de 19 ans. Un défi sportif et environnemental, puisqu'il s'agira aussi de tester la pollution du fleuve.

Arthur Germain va descendre la Seine à la nage : 774 kilomètres en 52 jours
Arthur Germain va descendre la Seine à la nage : 774 kilomètres en 52 jours © arthurgermain.fr

C'est un garçon plein d'entousiasme qu'ont rencontré ce dimanche 6 juin nos collègues de France3 Bourgogne, jour du lancement de son défi : descendre la Seine à la nage, de sa source en Côte d'or sur le plateau de Langres, jusqu'à son embouchure en baie de Seine. Soit 774 kilomètres à la force des bras et des jambes, le tout sans assistance et en toute autonomie.

Arthur Germain a 19 ans et déjà quelques exploits sportifs derrière lui, comme la traversée de la Manche à la nage à 16 ans. Cette fois, le jeune parisien va coupler son exploit sportif à une cause environnementale qui lui est chère : la pollution de la Seine. Il faut dire que le sujet intéresse aussi son illustre maman Anne Hidalgo la maire -PS- de Paris, qui est naturellement venue encourager son fils à Source-Seine. 

52 jours de nage

Le jeune homme a compté qu'il lui fallait 52 jours pour réaliser son exploit. Non seulement Arthur nagera dans un fleuve dont les courants sont parfois forts, mais il trainera derrière lui un kayak rempli de 50 kilos de matériel et de ravitaillement. "C'est principalement de la nourriture lyophilisée, il suffit de mettre un peu d'eau chaude et ça devient un plat. Et aussi des oléagineux, noix, fruits secs, raisins...quand je nage j'ai besoin de prendre des calories" explique le nageur.

Analyser l'eau de la Seine

Tous les 5 kilomètres, Arthur effectuera des prélèvements pour mesurer le taux de pollution du fleuve. Une immersion pragmatique ! "Les fleuves c'est ce qui amène la pollution des villes jusqu'à l'océan. C'est important pour moi de nager dans la pollution, ça a un impact émotionnel plus fort. On se rend compte de ce que c'est que la pollution quand on se prend un bidon d'essence dans la tronche!" ironise Arthur Germain.

C'est aussi ce double aspect sportif et écologique qui a impressionné sa maman."J'ai confiance en lui mais en tant que maman je suis aussi très angoissée ! Mais cette génération est très très courageuse, elle est pleine de solutions et de créativité. Voilà, ils nous montrent l'exemple" confie Anne Hidalgo.

Arthur Germain a commencé son exploit ce dimanche en tirant son canöé à pieds sur 50 kilomètres, avant de s'immerger dans son élement. Ses aventures sont à retrouver sur arthurgermain.fr, où l'on peut suivre le jeune sportif à l'image et en direct.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aventure environnement baie de seine nature parcs et régions naturelles