Lutte contre le gaspillage alimentaire : l'association Havre de Vers produit des fruits secs grâce à des invendus

C'est un nouveau projet dans lequel vient de se lancer l'association havraise créée en 2016. Les fruits déshydratés sont vendus aux adhérents et dans une épicerie spécialisée dans le vrac.

Après 40 heures de cuisson à 42 degrés dans un four spécial, des tranches de pommes sont enfin prêtes à être vendues. Elles seront proposées aux membres de l'association Havre de Vers et à une épicerie spécialisée dans les produits en vrac

Ce nouveau projet vient compléter le travail effectué depuis 7 ans par l'association dans le recyclage des déchets à domicile grâce à des lombricomposteurs. L'objectif est de limiter le gaspillage alimentaire. Découvrez les ateliers de lombricompostage dans cette vidéo :

Il y a un aspect de conservation qui est hyper intéressant avec des fruits qui étaient très abîmés et qu'on n'aurait pas pu conserver très longtemps. En enlevant l'humidité, on prolonge la vie des pommes sur une durée de plus d'un an dans de bonnes conditions.

Marian Toxé, cofondateur d'Havre de Vers

Redonner vie aux invendus

Tous les deux jours, les bénévoles se rendent dans les commerces du quartier Daton pour récolter des invendus. Chaque semaine, ce sont 250 kilogrammes de fruits et légumes qui ne finissent pas à la poubelle.

Ce jour-là, Germain Adonaï, bénévole de la structure est heureux de sa récolte dans une supérette. "Je pense qu'il y a une trentaine de kilos. Il y a pas mal de choses encore consommables", constate-t-il. 

La marchandise est transportée en vélo-cargo jusqu'au siège de Havre de Vers, rue de Tourville. Les produits sont triés par des bénévoles. Les aliments trop abîmés partiront au compost dans les jardins.

Les légumes consommables seront cuisinés. Les fruits, eux, passeront par l'étape de la déshydratation. "Aujourd'hui, on a de la chance car on a de la mangue. On devrait pouvoir la sécher. On découvre encore quoi faire de ces trésors. On arrive toujours à s'adapter en fonction de ce qu'on récupère", explique Marian Toxé, cofondateur d'Havre de Vers.

Un nouveau laboratoire de déshydration

L'association souhaite maintenant développer sa production de fruits secs. Elle ammènage un nouveau laboratoire de déshydratation. Les bénévoles vont également se former d'avantage à la technique de conservation. 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité