Mort de Maëva, le soir du Nouvel an au Havre : que disent les analyses toxicologiques ?

Jeudi 18 janvier 2024, Bruno Dieudonné, le procureur de la République du Havre, a communiqué le compte-rendu des analyses toxicologiques, après la mort de Maëva, 22 ans, le soir du Nouvel An. La piste accidentelle est confirmée.

"La piste accidentelle est confirmée", affirme à France 3 Normandie, Bruno Dieudonné, le procureur de la République du Havre (Seine-Maritime). Maëva, une étudiante de 22 ans, n'était pas rentrée chez elle après la soirée du Nouvel An au Havre. Elle a été retrouvée morte dans un bassin au niveau du sas Vétillard, une zone en chantier, le 2 janvier 2024.

L'autopsie "révèle une asphyxie par noyade", indique le parquet. La piste de l'intervention d'un tiers peut donc être définitivement écartée.

Pas de traces de drogues

Les analyses toxicologiques, diffusées ce jeudi 18 janvier 2024, ne révèlent pas de traces de drogues. En revanche, elles affichent un taux d'alcool "comme un soir de Nouvel An", informe le procureur, qui ne donnera pas plus de détails.

L'enquête est donc quasiment terminée, même s'il reste encore à démêler l'imbroglio autour du chantier du sas Vétillard, géré par Haropa port. Était-il assez sécurisé et balisé ? C'est une question soulevée par la famille. "Je dois faire le point avec les services d'enquête sur cette question", conclut le procureur.