Mort du docker Allan Affagard au Havre : dix ans de prison requis en appel contre les prévenus

Le parquet a requis en appel la peine maximale de dix ans de réclusion contre les deux hommes soupçonnés d'avoir participé à l'organisation de l'enlèvement qui a précédé la mort du docker Allan Affagard. Le procès en appel des deux hommes se tenait à Douai le 29 mai. Au tribunal correctionnel, ils avaient déjà été condamnés à sept et huit ans de prison.

Le parquet a requis en appel la peine maximale de dix ans de réclusion contre les deux hommes soupçonnés d'avoir participé à l'organisation de l'enlèvement d'Allan Affagard, docker et syndicaliste de 39 ans, enlevé puis battu à mort près du Havre (Seine-Maritime) en juin 2020.

Son corps sans vie avait été retrouvé sur un parking de Montivilliers, dans l'agglomération havraise, le 12 juin 2020. L'arrêt de la cour d'appel sera rendue le 4 juillet 2024.

Le procès en appel des deux prévenus, deux trentenaires originaires de la région havraise, se tenait à la cour d'appel de Douai le 29 mai.

Le 12 octobre 2023, au tribunal correctionnel de Lille, ils avaient été reconnus coupables d'avoir participé à la préparation de l'enlèvement d'Allan Affagard.

Association de malfaiteurs

Les deux mis en cause avaient été condamnés à sept et huit ans de prison pour "association de malfaiteurs en vue de commettre un délit ou un crime" et ont reçu l'interdiction de se rendre en Seine-Maritime pendant cinq ans. Lors du premier procès, les réquisitions du parquet étaient aussi de dix ans de prison.

Ces peines avaient été qualifiées de "honteuses" par la famille du docker, qui les jugeait trop faibles.

Allan Affagard avait lui-même été mis en cause dans une affaire de trafic de cocaïne au port du Havre. Il avait été mis en examen en 2018 pour association de malfaiteurs en lien avec le trafic de drogue, mais pas condamné. Il est décédé avant son procès.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité