Pôle Emploi teste les candidats en situation réelle pour l'usine éolienne Siemens Gamesa du Havre

Simuler pour recruter : c'est le principe de la méthode de Pôle emploi pour trouver des candidats adaptés aux postes recherchés par la plus grande usine de production d'éoliennes en France. Siemens Gamesa va recruter 210 personnes d'ici décembre 2021.

 

Les candidats ont des outils et une notice d'assemblage, en quelques minutes ils doivent reproduire des montages précis. C'est la Méthode de Recrutement par Simulation (MRS) mise au point par Pôle Emploi pour certaines campagnes de recrutement.
Les candidats ont des outils et une notice d'assemblage, en quelques minutes ils doivent reproduire des montages précis. C'est la Méthode de Recrutement par Simulation (MRS) mise au point par Pôle Emploi pour certaines campagnes de recrutement. © Hervé Guiraudou / France Télévisions

Depuis janvier 2021, ils sont un millier de candidats à avoir répondu aux offres de Siemens Gamesa pour son usine du Havre en Seine-Maritime. L'entreprise de production d'éoliennes en mer devra en sélectionner 210 dans un premier temps. Pour ça, Pole Emploi s'occupe de repérer les bons profils, à l'aide notamment de la Méthode de Recrutement par Simulation, la MRS.

"Je vous donne les consignes une seule fois, c'est la réalité de votre prise de poste ..."

Cette méthode, utilisée notamment pour d'importantes actions de recutements, se base sur les capacités à occuper un poste et non pas sur les diplômes et les CV. Ce qui compte avant tout : leur capacité à gérer une situation professionnelle. Pour les postes de Siemens Gamesa, il s'agit d'être minutieux, d'avoir le sens du détail. Ils sont donc testés par une encadrante qui leur donne des consignes au fur et à mesure, de la prise en main des documents de travail jusqu'aux tests pratiques.

C'est une approche développée depuis plus de 5 ans pour valoriser les compétences plutôt que le diplôme. On peut par exemple faire d'une couturière une experte en circuit électrique grâce à sa dextérité.

Pôle Emploi

Le Havre : le recrutement par tests d'aptitude pour l'usine d'éoliennes

Futurs monteurs-assembleurs de nacelles

Pour cette opération de recrutement, il faut adapter les exercices grandeur nature, pour ça, Pôle Emploi et Siemens Gamesa travaillent ensemble depuis 2 ans. A terme, l'usine d'éoliennes va permettre de créer 750 emplois directs et indirects. Elle doit produire les pales et nacelles de 5 des 6 projets d'éoliennes en mer au large des côtes normandes notamment.

Le chantier de la future usine d'éoliennes en mer au Havre
Le chantier de la future usine d'éoliennes en mer au Havre © H. Guiraudou/ France Télévisions

Montages à l'aveugle ... comme sur une nacelle !

Pour les postes ciblés, les candidats font des montages à l'aveugle, une situation qui est révélatrice du terrain. Ils seront souvent confrontés à ce type de scénario pour intervenir en nacelles sur les éoliennes. Pour l'atelier organisé par Pôle Emploi ce vendredi 21 mai, il y avait 6 assemblages à faire en un temps limité.
 

Tout est chronométré, comme dans la vraie vie, il faut faire des choses dans un temps donné. Ce timing est déterminé par des salariés qui connaissent les tâches à effectuer.

Animatrice de l'atelier de recrutement - Pôle Emploi

Une méthode maitrisée depuis 1995 

Cette méthode de recutement par simulation est développée depuis 1995 par Pôle Emploi, elle est utilisée par d'autres entreprises de la Baie de Seine, dans les secteurs du BTP, de l'aide à domicile ou encore des services.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
baie de seine éolien énergie environnement emploi économie