Près du Havre, un appel à projet pour devenir "artisan solaire"

La commune de Saint-Jouin-Bruneval s'est associée à un constructeur de four à concentration solaire pour développer une activité de boulangerie ou de traitement de produits alimentaires écologiques sur son territoire. Elle cherche maintenant l'artisan à même de se lancer.

C'est un projet né de la volonté de la mairie de Saint-Jouin-Bruneval, près du Havre de développer des activités respectueuses de l'environnement et d'un fabriquant normand de fours solaires. La commune propose un terrain et un ancien clos masure pour développer une activité de boulangerie ou de torréfaction de produits alimentaires  sur son territoire.

Ce bâtiment, on veut lui donner une autoproduction en électricité et en eau et le montrer à tout le monde afin de promouvoir les énergies renouvelables."

Claire Vandenhaute, adjointe au maire en charge de l'environnement

Près du Havre, un appel à projet pour devenir "artisan du soleil" ©France Télévisions

Il ne reste plus qu'à trouver un "artisan du soleil" dans le cadre de l'appel à projet. "Il faut aussi que les collectivités locales prennent leurs responsabilités" face à l'urgence climatique explique François Auber, le maire de Saint-Jouin-Bruneval (Seine-Maritime). Il consacre 100 mille euros à cette initiative visant à apporter une nouvelle dynamique à la commune.

Les personnes intéressées ont jusqu'au 15 novembre 2021 pour s'inscrire. La sélection du projet retenu s'effectuera au début de l'année 2022. Cinq candidats ont déjà répondu.

Mon projet serait de récupérer des drêches issues de l'activité du brassage de bière et de réaliser des produits à partir de cette matière comme des crackers par exemple."

Victor Bertin, boulanger lyonnais et candidat

Un four à la technologie très simple

Le principe du four à concentration solaire a été inventé en Finlande, mais à Saint-Romain-de-Colbosc dans la région havraise qu'Arnaud Crétot, ancien et directeur technique de Solar Fire Concentration a développé le produit. Il suffit d'orienter manuellement un ensemble de miroirs vers le soleil pour concentrer sa chaleur et permettre la cuisson dans le four. Ce système est particulièrement adapté aux pays en voie de développement. Mais il fonctionne très bien sous les latitudes normandes. "C'est un projet qui porte des notions d'écologie et qui est sobre en matières premières" précise Arnaud Crétot, qui s'est lui-même formé à la boulangerie pour connaître les besoins spécifiques et adapter son produit. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
baie de seine écologie environnement innovation économie insolite