Protoxyde d'Azote, port d'armes : au Havre, des discothèques menacées de fermeture après des contrôles

Publié le Mis à jour le

Suspicion de travail dissimulé, vente ou offre de protoxyde d’azote... après une opération de contrôles dans plusieurs discothèques du Havre (Seine-Maritime), plusieurs établissement sont menacés de fermeture administratives suite à de nombreuses infractions.

L'opération s'est déroulée le samedi 25 juin 2022 au petit matin dans le secteur populaire des Magasins-généraux au Havre (Seine-Maritime). Suite à de nombreux signalements de troubles à l'ordre public dans le secteur, 21 policiers de la Direction départementale de la sécurité publique ont été mobilisés pour effectuer des contrôles dans plusieurs discothèques entre 5h30 et 6h30. 

Suspicion de travail dissimulé et port d'arme

Port d'arme prohibé de catégorie D, suspicion de travail dissimulé, vente ou offre de protoxyde d’azote dans un débit de boissons, non-respect de l’interdiction de vente d’alcool une heure trente avant la fermeture de l’établissement, vente de boissons à des personnes manifestement ivres... de nombreux actes délictueux ont été constatés. 

"Plusieurs enquêtes sont actuellement en cours et des mesures de fermetures seront sollicitées en fonction des résultats des enquêtes", nous indique la préfecture de Seine-Maritime. 

Dans le secteur populaire des Magasins-généraux, rixes et violences semblent augmenter. Déjà, le 29 mai dernier, un contrôle de police avait dégénéré. Un mineur avait été gravement brûlé au visage sous l'action simultanée d'un taser et d'une bombe lacrymogène. Un policier municipal avait également été blessé.